La mariologie depuis Vatican II

23e congrès international de mariologie, à Rome

| 1255 clics

Antonio Gaspari

Traduction d’Hélène Ginabat

ROME, mercredi 5 septembre 2012 (ZENIT.org) – « La mariologie à partir du Concile Vatican II. Réception, bilan et perspectives »: c'est le thème du 23ème Congrès international de mariologie, organisé par l’Académie pontificale mariale internationale (PAMI) s’est ouvert à Rome hier, mardi 4 septembre 2012.

Le pape rencontrera les congressistes pour un temps de prière le 8 septembre au matin, dans sa résidence d’été de Castelgandolfo.

Les rencontres se dérouleront jusqu’au dimanche 9 septembre, à l’Université pontificale des franciscains, "l'Antonianum", au rythme de deux interventions le matin et de groupes de travail dans l’après-midi.

Benoît XVI a nommé comme président de ce 23e congrès le cardinal Angelo Amato, S.D.B., préfet de la Congrégation pour la cause des saints. Le cardinal Zenon Grocholewski, préfet de la Congrégation pour l’éducation catholique, le cardinal Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical de la culture et le P. Vincenzo Battaglia, ofm, président de la PAMI, y interviendront égalment.

De grands experts en mariologie participent à cette rencontre. Parmi eux, Sœur Luca Maria Ritsuko Oka, du Japon,  le P. Salvatore M. Perrella, osm, de la Faculté pontificale de théologie mariale, le "Marianum", Sœur Ursula Okolie, du Nigeria, le P. Jean-François Chiron, de la Société française d’études mariales (SFEM) et le P. Johann Roten, smm, de la Société de mariologie des Etats-Unis.

Les travaux en groupes de l’après-midi se tiendront en différentes langues : anglais, espagnol, portugais, français, allemand, slovène-croate, polonais.

La PAMI est un organisme pontifical international de liaison entre tous les  experts en mariologie, catholiques, orthodoxes, protestants et musulmans.

Elle a pour but de promouvoir et d’animer les études de mariologie à travers les Congrès internationaux de mariologie et toute autre rencontre académique, et de veiller à la publication de leurs travaux, ainsi que l'a établi Jean XXIII, dans la lettre apostolique Maiora in Dies.

La PAMI a aussi la charge de coordonner les autres académies et sociétés mariales qui existent à travers le monde et de veiller à éviter tout excès ou minimalisme en termes de mariologie. L’Académie possède un Conseil, qui a pour dessein de garantir l’organisation des congrès, la coordination des sociétés de mariologie, des experts et des enseignants en mariologie.

La PAMI fait partie intégrante du Conseil pontifical de la culture. Le président et le secrétaire sont nommés par le pape.

Le 13 juin 2009, en renouvelant la convention qui l’associe à l’université pontificale Antonianum, la PAMI a créé la chaire d’études de mariologie « Bienheureux Jean Duns Scot », au sein de la faculté de théologie. Avec l’encouragement du cardinal Paul Poupard, l’Académie pontificale a lancé un projet de coordination des enseignants en mariologie.