La mission de faire fructifier l'amour

Paroles de Benoît XVI à l'angélus

| 1344 clics

ROME, dimanche 13 novembre 2011 (ZENIT.org) –  Tout homme reçoit pour mission de faire fructifier l’amour pendant sa vie, explique Benoît XVI en commentant la Parabole des talents.

« La charité est le bien fondamental que personne ne peut manquer de faire fructifier et sans lequel tout autre don est vain », a déclaré le pape, avant l’angélus dominical. Le pape appelle les baptisés à la « vigilance » en attendant la seconde venue du Christ.

Le pape a aussi mentionné, en italien, la Journée mondiale du diabète, et il en a appelé au respect de la terre. En allemand, il salué la béatification d’un prêtre autrichien martyr du nazisme, Carl Lampert. En polonais, le pape a salué la solidarité de l’Eglise avec les chrétiens du Soudan (cf. « Documents pour le texte intégral en français).

« La Parole de Dieu de ce dimanche (…) nous avertit du caractère provisoire de l’existence terrestre et nous invite à la vivre comme un pèlerinage, en tournant notre regard vers le but, vers ce Dieu qui nous a créés et qui, puisqu’il nous a faits pour lui, est notre destin ultime et le sens de notre vie. Le passage obligé pour atteindre cette réalité définitive est la mort, suivie du jugement dernier ».

« La conscience du retour glorieux du Seigneur Jésus nous pousse à vivre dans une attitude de vigilance, en attendant sa manifestation en faisant constamment mémoire de sa première venue », a insisté le pape.

Benoît XVI a également expliqué la parabole en disant : « Jésus veut enseigner à ses disciples à bien utiliser ses dons : Dieu appelle tout homme à la vie et lui remet des talents, en lui confiant en même temps une mission à accomplir. Il serait sot de penser que ces dons sont un dû, de même que renoncer à les employer serait manquer le but de l’existence. »

Le don fondamental, a insisté le pape, c’est celui de l’amour : « Si Jésus nous a aimés au point de donner sa vie pour nous, comment pourrions-nous ne pas aimer Dieu de tout notre être, et nous aimer les uns les autres vraiment de tout cœur ? Ce n’est qu’en pratiquant la charité que nous aussi nous pourrons prendre part à la joie de notre Seigneur. Que la Vierge Marie nous enseigne une vigilance active et joyeuse sur le chemin de la rencontre avec Dieu. »