La mission de l’Eglise : communiquer la joie au monde, affirme Benoît XVI

Discours à la curie romaine à l’occasion du traditionnel échange de vœux

| 2281 clics


ROME, Lundi 22 décembre 2008 (ZENIT.org) - La joie est le fruit de l'Esprit Saint, rappelle Benoît XVI à la curie romaine, dans son discours à l'occasion du traditionnel échange de vœux qui a eu lieu ce matin au Vatican. Et la mission de l'Eglise est de communiquer cette joie au monde. 

On sait que le discours du pape à la curie romaine, fin décembre, et le discours du pape au corps diplomatique, début janvier, sont peut-être les discours les plus attendus. Traditionnellement en effet, le pape y brosse un état de l'Eglise (à la curie) et l'état du monde (au corps diplomatique).

Ce lundi matin, le pape a insisté sur la joie chrétienne et sa source : le don de l'Esprit Saint. Le pape est revenu aussi sur les événements de l'année écoulée, et il s'est longuement attardé sur les Journées mondiales de la jeunesse qui sont loin de s'essouffler, comme l'a expliqué à Zenit le P. Eric Jacquinet, hier (cf. Zenit du 21 décembre 2008), à l'occasion de la publication par Benoît XVI des thèmes des trois prochaines années, jusqu'au rendez-vous de Madrid en 2011. 

Le thème de la Journée de Sydney, en juillet dernier était précisément le don de l'Esprit Saint. 

Le pape a d'abord évoqué « l'atmosphère particulière de Noël », comme « un prolongement de cette joie mystérieuse, de cette exultation intime qui emplit la sainte Famille, les anges et les pasteurs de Bethléem, la nuit où Jésus vit le jour », une « atmosphère de la grâce », aurait dit saint Paul (cf. Tt 2, 11). 

Benoît XVI a souligné qu'une « partie intégrante de la fête est la joie ». « La fête peut s'organiser, la joie non. Celle-ci peut seulement être offerte en don; et, de fait, elle nous a été donnée en abondance: nous sommes reconnaissants de cela ».  

Benoît XVI cite Paul, mais aussi Jean, qui concordent pour voir dans la joie chrétienne un fruit de l'Esprit Saint : « L'Esprit Saint nous donne la joie. Et Il est la joie. La joie est le don dans lequel tous les autres dons sont résumés. Elle est l'expression du bonheur, de l'harmonie avec soi-même, ce qui ne peut dériver que du fait d'être en harmonie avec Dieu et avec sa création ».  

Mais cette joie est aussi créatrice de communion, souligne le pape : « Rayonner, être communiquée, fait partie de la nature de la joie ».

D'où cette définition peu ordinaire de la mission : « L'esprit missionnaire de l'Eglise n'est rien d'autre que l'impulsion à communiquer la joie qui nous a été donnée. Que celle-ci soit toujours vivante en nous et rayonne sur le monde dans ses épreuves: tel est mon souhait à la fin de cette année ». 

A propos des JMJ aussi, le pape a évoqué la joie et la fête en disant que le rassemblement de Sydney «  fut une fête de la joie - une joie qui, à la fin, a conquis également les personnes réticentes: à la fin, personne ne s'est senti importuné ».

« Les journées sont devenues une fête pour tous, a insisté le pape, et c'est même à cette occasion que l'on s'est rendu compte de ce qu'est véritablement une fête - un événement dans lequel tous sont, pour ainsi dire, hors d'eux-mêmes, au-delà d'eux-mêmes et précisément ainsi avec eux-mêmes et avec les autres ».