La mission de l’Eglise est d’annoncer à toutes les nations l’Evangile de la Paix

Le card. Sodano reçoit le prix "Path to Peace" 2004

| 621 clics

CITE DU VATICAN, Mardi 21 septembre 2004 (ZENIT.org) – La mission de l’Eglise est d’annoncer à toutes les nations l’Evangile de la Paix, surtout aujourd’hui, dans un monde bouleversé par la haine et la violence : c’est ce qu’a affirmé le Secrétaire d’Etat du Saint-Siège, le cardinal Angelo Sodano, qui a reçu, le 20 septembre à New York, des mains du représentant du Saint-Siège à l’ONU, Mgr Celestino Migliore, le prix "Sentier de paix" ("Path to Peace") 2004.



"Au cours du XXe siècle, les tragiques événements mondiaux ont fait de la promotion de l’Evangile de la paix une priorité et une partie essentielle de la mission de l’Eglise".

Le Secrétaire d’Etat a fait l’éloge de la Fondation qui attribue ce prix annuel, depuis qu’elle a été fondée en 1991 par celui qui était alors le nonce apostolique Renato Martino, et il soulignait la contribution significative apportée à la construction d’un monde animé par les valeurs évangéliques de la justice, de la charité et de la paix.

"Je voudrais considérer l’honneur qui m’est fait, disait le cardinal Sodano, dans le contexte des objectifs de la fondation et du témoignage infatigable, comme prophète de la paix, donné par le Saint-Père en 26 ans. On connaît largement ce que Jean-Paul II a fait pour guider nos pas et ceux des personnes de bonne volonté vers la paix. C’est pourquoi ce prix doit être considéré comme une contribution personnelle du Saint-Père dont les enseignements ont été la source d’inspiration de ce qui a été accompli".

Dans le même esprit, Mgr Migliore a rappelé le travail accompli par le cardinal Sodano, à des moments cruciaux comme la chute du Mur de Berlin, les grandes conférences de l’ONU dans les années quatre-vingt-dix, pour la défense de la dignité humaine et les actuels conflits qui lacèrent le monde.

Dans ce cadre, le prix "Serviteur de la Paix" a été attribué à titre posthume à Mgr Michael Courtney, nonce au Burundi, assassiné en décembre dernier.

"Le Saint-Siège est créateur de paix, disait Mgr Migliore, en reprenant une expression du cardinal Sodano, et il travaille intensément pour prévenir l’éclatement de conflits".

Pour sa part, la Fondation "Sentier de Paix", pousse chacun à ne pas se résigner, parce que c’est un mouvement qui regarde vers l’avenir".