La musique ouvre le coeur

La Caritas de Ratisbonne offre un concert à Benoît XVI

| 1135 clics

Anne Kurian

ROME, mardi 21 août 2012 (ZENIT.org) – La musique dépasse le « froid » qui est en l’homme et lui « ouvre le cœur », déclare Benoît XVI dans le cadre d’un concert donné en son honneur, le 11 août 2012, à Castelgandolfo.

Le concert était une initiative de la Caritas de Ratisbonne, qui célèbre ses 90 ans d’activité cette année (1922). L’évènement était organisé en collaboration avec l’artiste Thomas Beckmann, fondateur de l’association allemande pour l’assistance aux sans-abris « Ensemble contre le froid » ("Gemeinsam gegen Kälte").

Au programme : Monteverdi, Homilius, Pachelbel, Beethoven, Fauré, Mendelssohn, Rheinberger, Ravel, Pergolesi et Lehrndorfer, interprétés par Thomas Beckmann au violoncelle, accompagné au piano par sa femme Kayoko Matsushita et par Yuko Kasahara. Les pièces vocales ont été interprétées par la chorale "Vokalensemble Cantico" de Ratisbonne, dirigée par Mme Edeltraud Appl.

Le cardinal Tarcisio Bertone, secrétaire d’Etat, le cardinal Giuseppe Bertello, président du Gouvernorat de l’Etat de la Cité du Vatican et Mgr James Michael Harvey, préfet de la Maison pontificale étaient notamment présents, ainsi que le frère du pape, Mgr Georg Ratzinger, qui a lui-même longtemps dirigé la chorale de la cathédrale de Ratisbonne.

« Votre terre natale vous apporte ses souhaits de joie et de bénédiction », a déclaré le directeur de la Caritas du diocèse bavarois, Mgr Roland Batz, introduisant la soirée.

A la fin du concert, Benoît XVI a remercié « de tout cœur » les interprètes pour ce « beau panorama » : « Dieu vous le rendra » («Vergelt’s Gott») a-t-il dit en allemand. Il s’est réjoui du large programme de la soirée, qui a « offert une idée de la multiplicité de la créativité musicale ».

Il a confié avoir écouté particulièrement « avec extase » le « son chaleureux et la plénitude des timbres du violoncelle ».  

Aujourd’hui, a-t-il ajouté « nous avons rencontré la « clarté divine (« claritas divina ») de façon merveilleuse, et elle nous a éclairés ».

Pour Benoît XVI, l’ouverture à cette « claritas divina », la « beauté resplendissante et la force de vie du Créateur », est « l’attitude de fond qui comble l’homme et lui donne la paix ». Elle est ce qui « anime » l’homme et le fait « se dépasser lui-même ».

Fort de cette « profonde expérience de la beauté », les artistes « transmettent le bien qu’ils ont reçu en don », et celui-ci « se répand dans le monde », a poursuivi Benoît XVI : ils « s’engagent pour le bien et offrent à leur tour aide et soutien à ceux qui ont besoin ».

Evoquant à ce titre l’œuvre caritative de Thomas Beckmann, le pape a souligné qu’elle n’est pas « un but imposé de l’extérieur, mais elle vient des profondeurs, de cette musique qui dépasse le froid qui est en nous et ouvre le cœur ».

« La musique est expression de l’esprit, d’un lieu intérieur de la personne, créé pour tout ce qui est vrai, bon et beau », a également estimé le pape, soulignant que « ce n’est pas un hasard si, souvent, la musique accompagne notre prière », car « elle fait résonner nos sens et notre âme lorsque nous rencontrons Dieu dans la prière ».

Thomas Beckmann dédie les rétributions de ses concerts aux financements d'initiatives pour les plus pauvres. La Caritas de Ratisbonne soutient et diffuse « Ensemble contre le froid » dans une centaine de villes allemandes.