La paix, atout du Bénin, un humanisme neuf, atout de l'Afrique

Conférence de presse pendant le vol Rome-Cotonou

| 1216 clics

ROME, samedi 19 novembre 2011 (ZENIT.org) – La paix est un grand atout du Bénin. Le pape l’a souligné en évoquant pour la presse les raisons de son voyage dans ce pays : paix et démocratie, paix des religions. Mais le pape a aussi évoqué les atouts de l’Afrique, et notamment « une fraîcheur, un ‘oui’ à la vie, une jeunesse pleine d’enthousiasme et d’espérance », « un sens de l’humour, une joie », "un humanisme neuf".

Pendant le vol Rome-Cotonou, vendredi 18 novembre, Benoît XVI a évoqué ainsi les attraits du Bénin : « Le Bénin est un pays en paix, en paix extérieure et intérieure. Il y a des institutions démocratiques qui fonctionnent, qui sont réalisées dans l’esprit de liberté et responsabilité, et donc la justice et le travail pour le bien commun sont possibles et garantis par le fonctionnement des institutions démocratiques et le sens des responsabilités dans la liberté ».

Le pape a souligné aussi l’importance de la paix entre les religions : « Comme dans la majeure partie des pays africains, il y a une présence des différentes religions et une coexistence pacifique des religions. Il y a les chrétiens dans leur diversité - pas toujours facile -, il y a les musulmans, il y a finalement les religions traditionnelles, ces 3 religions, différentes, vivent ensemble dans le respect réciproque et dans la commune responsabilité pour la paix, pour la réconciliation intérieure et extérieure. Il me semble que cette coexistence des religions, le dialogue interreligieux comme facteur de paix et de liberté est très important et est une partie importante aussi de l’Exhortation apostolique ».

Benoît XVI a mis en valeur également les atouts du continent africain en disant : « Il y a en Afrique une fraîcheur, un ‘oui’ à la vie, une jeunesse pleine d’enthousiasme et d’espérance. Il y a un sens de l’humour, une joie. Cela montre une fraîcheur, également au sens religieux. Il y a encore une perception métaphysique de la réalité, dans le sens de la réalité dans sa totalité avec Dieu. Il n’y a pas de positivisme rigide, qui restreint nos vies, les rend un peu arides, et éteint l’espérance. Je dirais qu’il y a un humanisme neuf dans la jeune âme de l’Afrique, malgré tous les problèmes qui y existent. Il y a une réserve de vie et de vitalité pour l’avenir, sur laquelle nous pouvons compter. »

ASB