La pédagogie du cœur, selon le supérieur des salésiens

Don Pascual Chávez sur L'Osservatore Romano

| 1036 clics

ROME, Mardi 26 février 2008 (ZENIT.org) - « Les conditions actuelles du monde exigent des efforts extraordinaires d'éducation », écrit dans L'Osservatore Romano du 23 février le supérieur des salésiens, le père Pascual Chávez

L'article du père Chavez a été publié dans le cadre de l'audience spéciale du pape, accordée aux étudiants, enseignants, groupes paroissiaux, et mouvements ecclésiaux, du diocèse de Rome, pour leur remettre solennellement, place Saint-Pierre, sa « Lettre sur le devoir urgent d'éducation » du 21 janvier dernier. Un million de copies de cette Lettre ont été distribuées dans tout le diocèse de Rome.

Don Chávez, qui n'est pas étranger à la question, compte tenu du charisme des salésiens dans ce domaine, exhorte à revenir aux jeunes « comme préalable à tout discours sur l'éducation », estimant que « ce n'est qu'en comprenant les jeunes dans leur situation actuelle qu'il sera possible d'offrir des réponses crédibles ».

Les jeunes, assoiffés de qualité de vie, de valeurs, de modèles significatifs « veulent être accompagnés par des adultes qui les écoutent et soient capables de les orienter ». Traçant un bref tableau des problèmes vécus par les jeunes, don Chavez a mis le doigt sur ce qu'il considère être leur difficulté majeure : la distance qui est en train de se créer entre leurs formes de communication et d'expression et celles des adultes.

Fortes sont leurs demandes en matière d'amitié, d'affection, de compagnie et de disponibilité visant de nouvelles formes d'engagement et de participation sociale. « Les jeunes sentent le besoin de construire leur propre identité. Mais ils sentent aussi un grand besoin de bonheur : être heureux est le plus grand des projets qu'ils portent dans leurs cœurs de jeunes ».

Évoquant toute l'actualité du système de prévention pratiqué par don Bosco, le père Chavez conclut son article en disant : « La parole du pape aujourd'hui nous encourage tous à un nouvel élan visant à partager cette pédagogie du cœur qui nous apprend comment on peut aimer et sauver les jeunes dans le respect de leur dignité et de leur fragilité ».