La présidente des Focolari rencontre 3.000 bouddhistes au Japon

Maria Voce en tournée sur le continent asiatique depuis le 6 janvier dernier

| 1853 clics


ROME, Vendredi 22 janvier 2009 (ZENIT.org) - La présidente dei Focolari, Maria Voce, qui est depuis le 6 janvier dernier en voyage sur le continent asiatique, pour y rencontrer les communautés du mouvement, se trouve en ce moment au Philippines, après une première étape en Corée puis au Japon. 

Une des grandes étapes de son premier voyage en Asie fut sa rencontre, au Japon, avec 3.000 bouddhistes, le 15 janvier dernier.  

« C'est avec beaucoup d'émotion que je me trouve ici, dans ce lieu sacré, où  Chiara Lubich elle-même avait déjà pris la parole en 1981, faisant don de son témoignage de foi », a-t-elle souligné durant son intervention dans un  temple bouddhiste de Tokyo. 

Les participants sont membres de l'association Rissho Kosei-kai, née en 1938 à l'initiative de deux laïcs, Nikkyo Niwano et Myoko Naganuma, pour promouvoir la paix et le dialogue.  

Maria Voce effectue sa tournée en compagnie du co-président du mouvement des Focolari, Giancarlo Faletti.

Les liens entre les bouddhistes de la Rissho Kosei-kai et les Focolari sont forts. Aujourd'hui l'association compte plus de 6 millions d'adhérents dans diverses nations : Taiwan, Corée, Singapour, Thaïlande, Bangladesh, Sri Lanka, Inde, Népal, Chine, Mongolie, Etats-Unis, Brésil, Suisse, Russie.

Le fondateur Nikkyo Niwano a rencontré pour la première fois Chiara Lubich en 1979 à Rome, puis en 1981 l'a invitée à parler à Tokyo à l'occasion d'une cérémonie au siège de l'association.

« Bien que très différents, les deux mouvements ont beaucoup de points communs », a souligné la présidente du mouvement, qui peuvent devenir « des ponts entre le monde bouddhiste et le monde chrétien ».  

Maria Voce espère donc un engagement commun pour « rendre la famille humaine plus unie, à travers l'amour et la solidarité ».  

Christina Lee, coresponsable du Centre pour le dialogue interreligieux des Focolari, tout juste rentrée de Tokyo, s'est réjouie de voir à quel point, en trente ans de relations, la confiance entre les  deux mouvements, qu'elle n'hésite pas à qualifier même de « grand amour», a grandi.

« Ils ont dit que, plus qu'un dialogue, ce que nous vivons est une communion profonde, comme en famille. C'est une marche commune pour accompagner les uns et les autres vers l'Amour, vers le but que Dieu a établi ».  

« Nous voulons que cette ‘famille' s'élargisse de plus en plus, pour porter ce modèle au monde, un monde marqué de conflits provoqués par les différences de culture et de religion » , a conclu Christina Lee.  

Les fruits de ce dialogue sont les symposiums entre bouddhistes et chrétiens, organisés depuis 2002 pour développer, au niveau culturel aussi, la connaissance réciproque. Le prochain symposium aura lieu en Thaïlande du 1er au 5 février. 

Après le Japon, les deux responsables du mouvement des Focolari ont entamé leur visite aux Philippines, le 17 janvier dernier. Le 24 janvier, est prévue, entre autres, une rencontre avec les communautés de Manille, Tagaytay et Hong Kong ; le 28 janvier, Maria Voce prononcera une intervention au IIème congrès national du clergé, organisé par la Conférence épiscopale des Philippines.

Après les Philippines, Maria Voce et Giancarlo Faletti se rendront en Thaïlande du 1er au 20 février, avec des étapes à Bangkok et Chiang Mai.