La presse paroissiale au service des diocèses de France

Interview du président de l’association « Actualités Région Ouest » 

| 2088 clics

ROME, Mardi 9 mars 2010 (ZENIT.org) - Méconnue du grand public, la presse paroissiale dispose pourtant de quelque 2000 titres en France. Ces publications, écrites et diffusées par des bénévoles en lien avec les diocèses, sont chaque année distribuées à plus de vingt millions d'exemplaires. Elles sont pour l'Eglise de France une mine d'évangélisation.

Charles-Henri Piffarelly, président de l'association « Actualités Région Ouest » et membre du conseil d'administration de la Fédération Nationale de la Presse Locale Chrétienne (FNPLC) revient pour ZENIT sur les enjeux de cette presse de proximité par excellence.

ZENIT : On la connaît peu. Qu'est-ce que la presse paroissiale ?

Charles-Henri Piffarelly : Depuis plus de trente ans, l'Eglise de France dispose d'une presse paroissiale. Elle est destinée à annoncer la Bonne Nouvelle à tous. Elle constitue un outil pastoral et missionnaire incontournable. Cette presse est mise en œuvre par des associations chrétiennes, diocésaines ou interdiocésaines, regroupées au sein de la Fédération Nationale de la Presse Locale Chrétienne (FNPLC). Cette dernière a été créée en 1976 en liaison avec le service communication de la conférence des évêques de France. Elle adhère à la Fédération Française de la Presse Catholique (FFPC).

ZENIT : Qui s'occupe de la mise en œuvre de ces revues ?

Charles-Henri Piffarelly : Ces publications sont écrites et diffusées par des bénévoles, aidés des prêtres des paroisses, en liaison avec les diocèses. Elles sont respectueuses des orientations de la communication de l'Eglise et des diocèses. Elles prennent en compte les besoins et les souhaits de ces derniers en matière de pastorale et d'évangélisation. Plus de deux mille titres « irriguent » donc un très grand nombre de diocèses, tant dans les villes que dans le monde rural. Ces journaux et magazines, mensuels, bi trimestriels ou trimestriels, sont diffusés en partie par abonnements payants. La plus grosse part est constituée par les numéros gratuits remis de main la main par des milliers de diffuseurs. Au total, plus de vingt millions d'exemplaires arrivent dans les foyers chaque année.

ZENIT : Avec un tirage aussi important, dans quelle mesure cette presse de proximité participe-t-elle à l'évangélisation ?

Charles-Henri Piffarelly : La presse paroissiale est en développement. Elle est humble et modeste face à l'ampleur de la mission, mais elle est présente dans les foyers. Elle mène une action missionnaire au service de la communauté car elle est disponible à l'écoute, au dialogue et à la communication. Elle mène un dialogue avec la société car elle est au plus proche de la vie des personnes. Elle constitue un véritable acteur de la proposition de la foi.

ZENIT : Et les enjeux, quels sont-ils ?

Charles-Henri Piffarelly : Ils ont été définis et exprimés dans un document « La presse locale chrétienne au cœur de la vie des hommes - Convictions et enjeux », approuvé par l'Eglise de France. Il a été présenté en avril 2008 au Service des Communications sociales du Vatican. Ce document, élaboré par les présidents des associations de presse paroissiale au sein de la FNPLC, et après un travail profond de réflexion avec les acteurs de cette presse, constitue le texte de base.

Il en ressort que la presse paroissiale est au cœur de la vie des hommes et des femmes de ce temps. Presse de proximité par excellence, elle porte et transmet la parole de l'Eglise. Sa réalisation s'inscrit entièrement dans la communauté paroissiale car tous les acteurs (rédacteurs, diffuseurs, ministres ordonnés) sont porteurs d'évangélisation.

Par ailleurs, la presse paroissiale doit proposer la foi au monde d'aujourd'hui, être au plus près des lecteurs pour les aider à donner du sens à leurs actions, à leurs engagements. L'Evangile se vit dans le quotidien de l'existence car Dieu est présent dans toutes les facettes de notre vie. L'Esprit est à l'œuvre au cœur du monde. Tous les moyens doivent donc être mis en œuvre pour que cette mission d'évangélisation, service d'Eglise, puisse se poursuivre et se développer.

ZENIT : Comment voyez-vous l'avenir de la presse paroissiale ?

Charles-Henri Piffarelly : Un travail de réflexion est actuellement en cours pour faire découvrir la catéchèse à tous les âges de la vie et la première annonce, à travers les articles et témoignages écrits et publiés dans nos journaux et magazines. La presse paroissiale s'inscrit totalement dans la recherche initiée depuis plusieurs années par les Evêques de France, depuis le rapport Dagens jusqu'au rassemblement Ecclesia.

Parmi les associations adhérentes à la FNPLC, on compte l'Office Technique de la Presse Populaire (OTPP) pour la région Nord (sauf le Pas de Calais), la Champagne Ardennes, la Lorraine et l'Alsace, la Picardie, la Haute Normandie, Actualités Région Ouest (ARO) pour la Basse Normandie et le diocèse d'Ille et Vilaine, Entraide de la presse paroissiale (AEPP), pour les régions Bourgogne, Rhônes-Alpes, Provence Alpes Côte d'Azur, Sud-Presse Locale Chrétienne (Sud-PLC) » pour les régions Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées et Aquitaine, Regard en Marche pour le diocèse d'Arras, Ardennes Nouvelles (Charleville-Mézières), Chez Nous - Sèves Nouvelles (Reims), Le Renouveau (Orléans), Notre Vie (Blois), La voix de nos clochers (Chartres), Sarthe magazine (Le Mans), Le journal de nos paroisses (Chalon en Champagne).

Propos recueillis par Marine Soreau