La prière des religions à Aix-la-Chapelle « pour que se forme un réseau de paix »

Allocution du cardinal Lehmann

| 114 clics

CITE DU VATICAN, Mardi 9 septembre 2003 (ZENIT.org) - Voici l’intervention du cardinal Karl Lehmann, archevêque de Mayence et président de la conférence épiscopale allemande, lors de l’ouverture de la rencontre des religions pour la paix, organisée par la communauté de Sant’Egidio (www.santegidio.org)


à Aix-la-Chapelle (7-9 septembre).

La traduction française est publiée par le site de Sant’Egidio.

Intervention du cardinal Lehmann

C´est avec une grande joie que je peux saluer et souhaiter la bienvenue, au nom de l´Eglise catholique de notre pays et de ses évêques, aux organisateurs et aux participants de cette Prière mondiale pour la paix.

Déjà le fait que le fait que cette dix-septième Prière mondiale pour la paix se tienne pour la première fois en République fédérale d´Allemagne est un évènement. C´est pourquoi je voudrais remercier de tout cœur la Communauté de Sant’Egidio qui a pris pied aussi en Allemagne, surtout ici dans la région d´Aix-la-Chapelle, son président, le prof. Andrea Riccardi, ses collaboratrices et ses collaborateurs, et enfin l´évêque d´Aix-la-Chapelle et vice-président de la Conférence épiscopale allemande, Mgr Heinrich Mussinghoff, ainsi que tous ceux qui ont des responsabilités dans la préparation et le déroulement. Je voudrais en outre souhaiter tout particulièrement la bienvenue à tous les représentants et représentantes des nombreuses religions, venus de près et de loin, oui, de nombreux pays du monde entier.

On ne peut pas oublier les débuts de la Communauté de Sant’Egidio. La Communauté a fait ses premiers pas a l´époque de la révolte des étudiants en 1968 et sous l´impulsion du Concile Vatican II, qui venait de se conclure. Elle est née à partir d´un groupe d´étudiants du secondaire et de l´université désireux d´unir la prière quotidienne a l´engagement en faveur des pauvres. Elle a établi son siège central dans la petite église de Sant’Egidio, dans le quartier de Trastevere.

Cette organisation de laïque catholique, que le Pape actuel, a l´instar d´autres représentants ecclésiastiques de haut rang, a encourage des le début de son pontificat (1979), a étendu ses activités de manière extraordinaire dans le champ social et caritatif et pour ce qui touche a la liturgie. Elle a oeuvre pour la paix, en faisant office de médiateur entre des adversaires apparemment irréconciliables. L´accord de paix au Mozambique des années 1980 représente aujourd´hui encore l´exemple le plus efficace et fécond de succès. Au groupe adhèrent 40.000 personnes dans le monde entier.

La Communauté de Sant’Egidio, sous la conduite de son président Andrea Riccardi et de l´actuel évêque de Terni-Narni-Amelia, Vincenzo Paglia, comme conseiller spirituel, a également recueilli et poursuivi l´initiative du Saint-Père, qu´elle avait elle-même organisée en 1986 à Assise, c’est-à-dire le fait d´inviter les représentants des grandes religions mondiales a prier pour la paix. Aujourd´hui, ce signal d´un message de compréhension entre les peuples qui s´étend au monde entier doit être accueilli de notre part de manière encore plus forte. C´est pourquoi nous avons tous les motifs pour nous réjouir.

Comme l´indique le programme, dans les prochains jours une quantité innombrable de représentants des religions mondiales, ainsi que des grandes institutions politiques et sociales, dirigeront notre regard sur toutes les grandes questions pour lesquelles la religion peut représenter un encouragement et un stimulant. Je souhaite à nous tous qu´à partir de cette rencontre, et tout particulièrement de notre prière, se forme un réseau de paix, qui attire encore plus d´amis, y compris dans notre pays.

Que Dieu bénisse tout cela!

© Sant’Egidio pour la traduction