La prière donne ce dont l'homme a besoin

Catéchèse de Benoît XVI du 1er août 2012

| 1214 clics

Anne Kurian

ROME, jeudi 23 août 2012 (ZENIT.org) – La prière donne à l’homme tout ce dont il a besoin : c’est ce qu’affirme Benoît XVI, lors de sa catéchèse du 1er août 2012.

Le pape a repris ses catéchèses sur la prière, suspendues pendant le mois de juillet, lors de l’audience du mercredi 1er août, à Castelgandolfo (cf. documents pour le texte intégral).

S’inspirant de l’enseignement de saint Alphonse de Liguori, dont l’Eglise célébrait la fête ce même jour, il décrit la prière comme "le moyen nécessaire et assuré pour obtenir le salut" et pur obtenir "toutes les grâces" dont l'homme a besoin "pour y arriver".

La prière est un « moyen nécessaire », souligne Benoît XVI : « dans toutes les situations de la vie, on ne peut se passer de la prière, surtout dans les moments d’épreuve et de difficulté ».

C’est pourquoi il invite à « ne pas craindre de recourir à Dieu », avec « l’assurance » d’obtenir « tout ce dont [chacun] a besoin ». Il faut cependant le faire « sans cesse » et lui présenter « avec confiance » ses requêtes.

Dans cette démarche, le croyant doit néanmoins connaître « ce qui est vraiment nécessaire dans sa vie ». Citant saint Alphonse, le pape répond : « la santé et toutes les grâces dont nous avons besoin pour cela ».

Il s’agit « non seulement de la santé du corps, mais surtout de celle de l’âme, que Jésus donne », précise Benoît XVI, affirmant que l’homme a besoin de « sa présence libératrice », « plus qu’autre chose ».

Or, « c’est seulement à travers la prière » que l’homme peut « accueillir sa grâce », ajoute-t-il. Cette grâce « éclaire toute situation », « fait discerner quel est le vrai bien » et « rend la volonté capable de réaliser le bien connu ».

Souvent, constate le pape, l’homme « reconnaît ce qui est bien », mais il n’est « pas capable de l’accomplir ». Par conséquent il encourage à « demander à Dieu, dans la prière, cette force qui est nécessaire pour faire le bien, dans l’assurance que le Seigneur ne refuse pas son aide à celui qui le prie humblement » car « en tout il prend soin de ses enfants ».

Si la prière est « un moyen », fait-il observer par ailleurs, il faut se souvenir que « le but à atteindre » est la « vie en plénitude » donnée par Dieu que seule la grâce de Dieu peut « rendre accessible ». L’homme seul risque de « se perdre », ajoute-t-il.

Citant à nouveau saint Alphonse, Benoît XVI affirme qu’« il est très difficile, sinon impossible, de se sauver sans prier… mais il est sûr et facile de se sauver en priant ». La relation avec Dieu est « essentielle » dans la vie de l’homme, insiste-t-il.

Sans elle, il manque à l’homme « une relation fondamentale ». Or, cette relation avec Dieu se réalise « dans le dialogue avec lui, dans la prière personnelle quotidienne et la participation aux sacrements », rappelle le pape.