La prière est la porte de l’œcuménisme, déclare Benoît XVI

Il reçoit une délégation œcuménique de Finlande

| 1061 clics

ROME, Vendredi 18 janvier 2008 (ZENIT.org) - Alors qu'il recevait ce matin une délégation œcuménique de Finlande, le pape a exhorté à « prier sans cesse » pour demander l'unité des chrétiens, car Jésus « a promis que toute prière adressée au Père en son nom serait entendue ».

« Votre visite coïncide avec le début de la Semaine de prière pour l'unité des chrétiens », a-t-il déclaré dans son discours aux membres de la délégation finlandaise, en visite à Rome à l'occasion de la fête de saint Henri, le patron de la Finlande.

« Dans un certain sens, a-t-il poursuivi, l'origine de la Semaine de prière remonte à la veille de la passion et la mort de Jésus, lorsqu'il a prié pour ses disciples ‘afin que tous soient un. Comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi, qu'eux aussi soient en nous, afin que le monde croie que tu m'as envoyé' ».

« L'unité chrétienne est un don d'en haut, qui est issu de la communion d'amour avec le Père, le Fils et l'Esprit Saint », a expliqué le pape.

« La prière commune des luthériens et des catholiques de Finlande se joint humblement mais fidèlement à la prière de Jésus, qui a promis que toute prière adressée au Père en son nom serait entendue », a-t-il souligné.

« Ceci est véritablement la porte royale de l'œcuménisme : une telle prière nous conduit à considérer le Royaume de Dieu et l'unité de l'Eglise de façon renouvelée ; elle renforce nos liens de communion et nous permet de faire face courageusement aux souvenirs douloureux, fardeaux sociaux et faiblesses humaines qui font tellement partie de nos divisions », a ajouté le pape.

« L'appel à ‘prier sans cesse' qui est au coeur des lectures pour la Semaine de prière pour l'unité des chrétiens de cette année, nous rappelle également qu'une vie de communion authentique n'est possible que lorsque les accords doctrinaux et les déclarations formelles sont constamment guidés par la lumière de l'Esprit Saint », a observé Benoît XVI.

Le pape a exprimé sa reconnaissance « pour les fruits du dialogue entre luthériens et catholiques » en Finlande et en Suède « concernant des questions centrales de la foi chrétienne, y compris la question de la justification dans la vie de l'Eglise ».

Benoît XVI a par ailleurs souligné l'importance de la Parole de Dieu « fondement de notre vie », rappelant une phrase de saint Jérôme qui disait : « L'ignorance des Ecritures est l'ignorance de Jésus Christ ».

Le pape a conclu en encourageant la coopération entre catholiques et luthériens.

« Dans les circonstances nouvelles et difficiles de l'Europe aujourd'hui, et dans votre propre pays, il y a beaucoup de choses que les luthériens et les catholiques peuvent faire ensemble au service de l'Evangile et pour l'avènement du Royaume de Dieu », a-t-il déclaré.

Gisèle Plantec