La prière, pour traverser les épreuves avec sérénité

Catéchèse de Benoît XVI

| 2336 clics

Anita Bourdin

ROME, mercredi 18 avril 2012 (ZENIT.org) – « Nous devons savoir porter les événements de notre vie quotidienne dans notre prière, pour en rechercher la signification profonde », déclare Benoît XVI. Cette prière permet aussi « de vivre avec sérénité, courage et joie toutes les situations de la vie ».

Le pape a en effet consacré sa catéchèse du mercredi, ce 18 avril, sur le parvis de la basilique vaticane, à la prière dans les Actes des Apôtres.

L’Esprit Saint dans les épreuves

Une prière soutenue par la force de l’Esprit Saint : « Depuis la Pentecôte, a expliqué le pape, l’Esprit Saint guide les pas de l’Église, une communauté priante. Mais la Pentecôte n’est pas un évènement isolé. Dans les Actes des Apôtres, saint Luc rapporte d’autres interventions du Saint-Esprit à des moments difficiles de la vie de l’Église naissante”.

“Après la guérison du paralytique du Temple, Pierre et Jean furent arrêtés parce qu’ils annonçaient la résurrection de Jésus”, rappelle le pape.

Puis il vient au coeur de cette catéchèse: comment réagir dans l’épreuve? “Face au péril de la persécution, explique le pape, la communauté ne cherche pas à savoir comment réagir, mais elle se met à prier”.

L’unité des chrétiens

Le premier fruit de cette prière, c’est l’unité, fait observer le pape: “C’est une prière commune, de toute l’Église. Cette prière consolide l’unité”.

Plus encore, elle aide à voir clair: “Elle aide la communauté à lire ce qui arrive à la lumière de la foi et de la Parole de Dieu. L’opposition contre Jésus, sa mort, font partie du projet de Dieu pour le salut du monde. Le Mystère du Christ est la clé nécessaire pour comprendre la persécution”.

Or, cette prière a quelque chose de peu ordinaire, fait remarquer Benoît XVI: “Dans la prière, les premiers chrétiens demandent à Dieu ni d’être défendus, ni de ne pas être éprouvés, ni le succès, mais de pouvoir proclamer avec assurance et liberté la Parole de Dieu”.

« Nous aussi, a-t-il recommandé, nous devons savoir porter les événements de notre vie quotidienne dans notre prière, pour en rechercher la signification profonde ».

La présence de Dieu

Il s’agit de discerner la présence de Dieu : « Et, comme la première communauté chrétienne, nous aussi, en nous laissant illuminer par la Parole de Dieu, à travers la méditation de l’Ecriture sainte, nous pouvons apprendre à voir que Dieu est présent dans notre vie, présent aussi et justement dans les moments difficiles, et que tout – même ce qui est incompréhensible – fait partie d’un projet d’amour supérieur, dans lequel la victoire finale sur le mal, sur le péché et sur la mort est vraiment celle du bien, de la grâce, de la vie, de Dieu ».

Et pour obtenir ce discernement, le pape  recommande de prier l’Esprit Saint à l’instar de cette « petite Pentecôte » vécue par la première communauté de Jérusalem: « Nous voulons renouveler notre prière en demandant le don de l’Esprit Saint, afin qu’il réchauffe nos cœurs et illumine nos esprits et que nous puissions reconnaître comment le Seigneur répond à nos requêtes selon sa volonté d’amour et non selon nos idées ».