« La procréation est le fruit de l’amour », rappelle Benoît XVI

Il rappelle aux familles l’importance de leur témoignage

| 952 clics

ROME, Lundi 15 mai 2006 (ZENIT.org) – Le pape Benoît XVI demande aux familles de témoigner aujourd’hui par leur vie pour que le monde comprenne que la procréation est le fruit de l’amour, car une personne n’est pas une marchandise.



Le pape a reçu ce samedi les participants à l’assemblée plénière du Conseil pontifical pour la Famille qui s’est déroulée à Rome du 11 au 13 mai sous la houlette du président de ce dicastère, le cardinal Alfonso López Trujillo.

Benoît XVI a rappelé l’importance de traiter l’embryon humain comme une « personne ».

En ce « moment historique que nous sommes en train de vivre », le pape estime par ailleurs que les familles chrétiennes sont appelées à « témoigner avec une cohérence courageuse que la procréation est le fruit de l’amour ».

« Un tel témoignage ne manquera pas d’encourager les politiciens et les législateurs à protéger les droits de la famille », a-t-il ajouté.

Benoît XVI a constaté que dans différents pays on reconnaît sur le plan juridique les « unions de fait » qui « même si elles refusent les obligations du mariage, prétendent jouir de droits équivalents ».

Le pape ajoute que l’on cherche même parfois à « arriver à une nouvelle définition du mariage pour légaliser les unions homosexuelles, leur attribuant également le droit à l’adoption des enfants ».

« L’unité et la solidité des familles aide la société à respirer les valeurs humaines authentiques et à s’ouvrir à l’Evangile », a-t-il déclaré.

Ces familles donnent également de l’optimisme aux sociétés contemporaines qui traversent un « hiver démographique », dont la conséquence est un « vieillissement progressif de la population », a ajouté le pape.

« Les familles semblent parfois piégées par la peur de la vie, par la paternité et la maternité. Il faut leur redonner confiance, afin qu’elles puissent continuer à accomplir leur noble mission de procréer dans l’amour », a-t-il exhorté.

Le pape a toutefois également souligné des signes d’espérance : « Dieu merci, de nombreuses personnes, surtout parmi les jeunes, redécouvrent la valeur de la chasteté, qui apparaît toujours davantage comme une garantie sûre de l’amour authentique ».