La promotion véritable

Messe du jour

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 832 clics

La "lutte pour le pouvoir dans l’Eglise" ne doit "tout simplement pas exister", déclare le pape François qui explique que "progresser" dans l'Eglise c'est "s'abaisser". Voilà "la promotion véritable", à la suite du Christ.

Le pape a en effet commenté l'évangile du jour dans son homélie pour la messe du 21 mai, à 7h en la chapelle de la Maison Sainte-Marthe du Vatican, en présence de différents groupes et personnalités. Des propos recueillis par Radio Vatican et par L'Osservatore Romano.

La lutte pour le pouvoir

L'Evangile rapporte un épisode dans lequel les disciples du Christ se demandent "qui est le plus grand" parmi eux, ce qui fait dire au pape que "la lutte pour le pouvoir dans l’Eglise, ne date pas d’aujourd’hui".

Or Jésus affirme, a fait observer le pape, que "le vrai pouvoir", celui que "le Seigneur, par son exemple, nous a enseigné", c’est "le pouvoir du service".

Le Christ lui-même "est venu non pour se faire servir, mais pour servir, et son service a été un service de la Croix", a-t-il fait observer: "Il s’est abaissé jusqu’à la mort, la mort par la Croix, pour nous, pour nous servir, pour nous sauver. Et dans l’Eglise il n’existe aucune autre route pour aller de l’avant. Pour le chrétien, aller de l’avant, progresser, signifie s’abaisser. Si nous n’apprenons pas cette règle chrétienne, jamais, jamais nous ne pourrons comprendre le vrai message de Jésus sur le pouvoir".

Progresser, a expliqué le pape François, c'est "s’abaisser", c'est "être toujours au service". Ainsi, le plus grand est "celui qui sert le plus, qui est le plus au service des autres": voilà la "règle chrétienne".

C'est pourquoi au lieu de parler de "promotion" pour l'avancement de la carrière, le pape invite à dire: "celui-là a été promu à la Croix, celui-là a été promu à l’humiliation"; "voilà la vraie promotion, celle qui ressemble le plus à Jésus !"

La grâce à demander

Il a cité les Exercices spirituels de saint Ignace de Loyola, où celui-ci invite à demander au Seigneur Crucifié "la grâce des humiliations": c'est là "le vrai pouvoir du service de l’Eglise" et "le vrai chemin de Jésus, la vraie promotion, et non pas les promotions mondaines".

En d'autres termes, pour le pape, "le chemin du Seigneur est le service : comme Lui a réalisé Son Service, nous devons marcher à sa suite, sur le chemin du service": "Voilà, a insisté le pape, le vrai pouvoir dans l’Eglise. Et je voudrais aujourd’hui prier pour nous tous, pour que le Seigneur nous donne la grâce de comprendre cela : que le vrai pouvoir dans l’Eglise, c’est le service. Et pour comprendre la règle d’or qu’Il nous a enseignée par son exemple : pour un chrétien, progresser, aller de l’avant, signifie s’abaisser, s’abaisser. Demandons au Seigneur cette grâce."