La reconnaissance de l’Etat palestinien, un « geste hautement symbolique »

Commentaire de Mgr Shomali

| 1080 clics

ROME, Lundi 10 octobre 2011 (ZENIT.org) – Reconnaître l’Etat palestinien aurait « une valeur symbolique », a commenté Mgr William Shomali, évêque auxiliaire du patriarcat latin de Jérusalem, à l’Association internationale Aide à l’Eglise en détresse (AED) à propos de la proposition en ce sens présentée à l’ONU par le président de l’autorité nationale palestinienne Mahmoud Abbas.

Cet avis est partagé par Mgr Giacinto Boulos Marcuzzo, évêque de Nazareth et vicaire patriarcal, qui a qualifié cette proposition de « valable et justifiée », rejoint également dans sa position par La Mission pontificale pour la Palestine, chargée des réfugiés, qui espère « une résolution du conflit au plus vite avec l’institution d’un Etat indépendant et une résolution de tous les problèmes, y compris celui des refugiés ».

« Seul un Etat à part entière qui vit en paix aux côtés d’Israël peut garantir la sécurité dans la région », a déclaré à l’AED le directeur régional Sami El-Youssef.

Selon lui, la demande d’un siège à l’ONU peut donner une nouvelle impulsion au dialogue entre Israël et Palestine, car fondé sur une légitimité internationale.

Au-delà de l'aspect politique, Mgr Shomali a par ailleurs souligné l’importance de procéder à un « travail spirituel consistant », pour lequel les chrétiens peuvent jouer un rôle fondamental.

« Nous avons une grande responsabilité et pouvons contribuer concrètement à la mise en place d’un dialogue visant une cohabitation pacifique, dont les qualités requises indispensables sont la non-violence, le respect mutuel et le désir d’abattre les barrières », a-t-il reconnu.

Le retour à la paix aura certainement, selon lui, des conséquences sur la communauté chrétienne, mettant un frein à l’exode mais convainquant aussi beaucoup de fidèles à « regagner la patrie où le christianisme est né ».

Aujourd’hui la situation s’est légèrement stabilisée, grâce à l’afflux des pèlerins qui ont, précise Mgr Shomali, relancé le secteur touristique, offrant des emplois aux chrétiens ».