La richesse de l'expérience des cardinaux non-électeurs

Témoignage de cardinaux des Etats-Unis

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 843 clics

Les congrégations générales en préparation au conclave, qui ont lieu actuellement au Vatican, permettent aux cardinaux de bénéficier du témoignage et de l’éclairage « des cardinaux à la retraite, qui ont une richesse d'expérience ».

C’est ce qui ressort d’une conférence de presse organisée par les cardinaux des Etats-Unis, Sean Patrick O'Malley, archevêque de Boston et Daniel DiNardo, archevêque de Galveston-Houston, hier, mardi 5 mars 2013 après-midi, à la fin de la deuxième journée des congrégations générales.

Le cardinal O'Malley a expliqué que les congrégations générales étaient « une occasion pour tous les cardinaux de partager leurs idées sur la situation de l'Eglise dans le monde entier, et sur les besoins éventuels de l'Église, afin d’aller de l'avant, en élisant un nouveau Saint-Père ».

« C'est une occasion pour nous d'entendre aussi des cardinaux à la retraite, qui ont une richesse d'expérience. Ils ne seront pas au conclave, mais c'est une occasion pour eux de partager leurs idées avec nous », a-t-il ajouté.

Les cardinaux de plus de 80 ans (avant le début de la Vacance du Siège apostolique) ne participent pas en effet au conclave mais ils sont très présents lors du pré-conclave. le cardinal Walter Kasper, qui a fêté ses 80 ans hier, 5 mars, entrera donc au conclave.

De même, le cardinal DiNardo s’est réjoui « d'entendre les cardinaux qui ont plus de 80 ans et ne participeront pas au conclave » : « beaucoup d'entre eux ont été évêques de diocèses ou dans la curie pendant des années, et ils ont des points de vue intéressants à apporter à nos discussions ».

Selon les deux cardinaux, le pape émérite Benoît XVI « va mener une vie cachée » : « Quiconque a déjà rencontré le pape Benoît XVI sait que c'est une personne très timide, très calme », ont-ils estimé. Entré dans cette vie de prière, « il sera hors de la scène » avec pour seule influence une influence « théologique » et non pas « politique ».

Ils ont annoncé également la prière publique à laquelle sont conviés tous les baptisés, afin de « demander l'aide du Saint-Esprit pour nous guider dans ces délibérations et ces conversations », en la basilique Saint-Pierre, ce mercredi 6 mars à 17h.

Mais les cardinaux américains ont beaucoup parlé à la presse italienne. Et ce mercredi 6 mars, ils ont annullé leur rencontre quotidienne avec les media: ils ont décidé d'entrer dans une nouvelle étape du pré-conclave, marquée par plus de réserve. Aucun autre groupe linguistique n'avait proposé à la presse des rendez-vous quotidiens.

Le P. Lombardi s'est refusé à commenter la communication des cardinaux: il a fait remarquer cepdentant que cette réserve est normale "pour préserver la liberté" des cardinaux, car ces congrégations ne sont ni un "congrès" ni un "synode". Le "sérieux" des enjeux se fait davantage ressentir au fur et à mesure, a-t-il fait remarquer.