La route de la fraternité authentique

Premier bilan du voyage du pape sur le sol africain

| 1250 clics

ROME, dimanche 20 novembre 2011 (ZENIT.org) – Benoît XVI a dit au Bénin et l’Afrique son estime et son affection, et les grandes espérances qu’il place dans le continent : ce pays africain pourrait indiquer au monde « la route de la fraternité authentique ».

Au moment de prendre congé du pays et des autorités, ce dimanche 20 novembre, à l’aéroport Cardinal Bernardin Gantin, Benoît XVI a fait plusieurs confidences sur son rapport avec l’Afrique :  « J’ai désiré visiter à nouveau le continent africain pour lequel j’ai une estime et une affection particulières, car j’ai l’intime conviction que c’est une terre d’espérance. J’en ai parlé d’ailleurs plusieurs fois déjà. D’authentiques valeurs, capables d’instruire le monde, se trouvent ici et ne demandent qu’à s’épanouir avec l’aide de Dieu et la détermination des Africains. »

Il espère que son exhortation apostolique « Africae Munus » « suscitera des initiatives intéressantes » et il l’a confiée à tous les batipsiés pour qu’ils « l’étudient » et la traduisent « en actes concrets dans leur vie quotidienne ».

A propos de la société béninoise, le pape estime qu’elle témoigne «  de la possibilité d’une coexistence harmonieuse au sein de la nation, et entre l’Église et l’État ». Il souligne notamment « la bonne volonté et le respect mutuel » comme facteurs de « dialogue » et « d’unité entre les personnes, les ethnies et les peuples ».

Le pape a salué la fraternité inscrite dans la devise du pays qui est « Fraternité, Famille, Travail » : « Vivre ensemble en frères, malgré de légitimes différences, n’est pas une utopie. »

Il voit même là une vocation pour le Bénin dans la société des nations : «  Pourquoi un pays africain n’indiquerait-il pas au reste du monde la route à prendre pour vivre une fraternité authentique dans la justice en se fondant sur la grandeur de la famille et du travail ? Puissent les Africains vivre réconciliés dans la paix et la justice ! Voilà les souhaits que je formule avec confiance et espérance avant de quitter le Bénin et le continent africain. »

Pour sa part, le président Thomas Boni Yayi a remercié le pape pour son « message paix », son invitation au « dialogue interreligieux » et à « l’unité », à « la paix entre les peuples ».

Il a souligné combien le Bénin a été heureux d’accueillir aussi l’exhortation « Africae Munus » qui suggère de « nouveaux chantiers pour l’évangélisation ».

Enthousiaste, le président béninois a affirmé que « le peuple », le « gouvernement », les « délégations africaines » présentes ont été « comblés » par la visite de Benoît XVI, avant de conclure : « Merci, un grand merci ! Bon voyage ! Bon retour au Vatican ! Que Dieu vous bénisse très Saint Père ».

ASB