La Sicile était sa "patrie du coeur"

Une fondatrice dans le sillage de don Bosco

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 315 clics

Le martyrologe romain fait mémoire, le 26 mars, de la bienheureuse fondatrice italienne Madeleine-Catherine Morano, vierge (1847-1908).

La Sicile - sa "patrie du coeur" - offre, en la bienheureuse Madeleine-Catherine Morano, le modèle d'une catéchiste infatigable qui parcourait l'île pour enseigner l'Evangile aux grands et aux petits.

Née à Chieri, près de Turin, cette fille du Nord mourut en effet en Sicile, à Catane, où le vœu d'obéissance prononcé dans la congrégation de Marie Auxiliatrice l'avait envoyée au service de l'Evangile, en 1881. Et c'est à Catane que Jean-Paul II a voulu la béatifier en 1994.

Restée orpheline de père, elle avait dû travailler dur non seulement pour gagner son pain mais pour assurer l'avenir de sa mère, avant de répondre à l'appel de Dieu dans la vie religieuse. Elle n'en avait pas pour autant négligé sa propre instruction, et elle était devenue enseignante.

C'est en 1878 qu'elle était finalement reçue dans la communauté fondée par don Bosco et Maria Mazzarello.

Pendant vingt-six ans, elle établit en Sicile de nouvelles maisons religieuses, et des programmes d'éducation et de catéchèse, dans toutes les paroisses de Catane: elle a fondé en tout 19 maisons, 12 patronages, 6 écoles, 5 jardins d'enfants, 4 couvents, et 3 écoles de religion.

"Rien ne doit éteindre le courage chrétien de l'engagement pour le bien, "coûte que coûte", comme le disait Mère Madeleine Morano aujourd'hui bienheureuse", disait le pape Jean-Paul II aux chrétiens de Catane le jour de sa béatification, le 5 novembre 1994.