La trace de la paternité de Dieu: l'amour au coeur de tout être humain

Intervention de Mgr Patenôtre au synode des évêques

| 1205 clics

Anne Kurian

ROME, mercredi 10 octobre 2012 (ZENIT.org) – La mission du chrétien est de dire que « l'amour vient de Dieu », car l'amour présent au cœur de tout être humain est la trace de la paternité de Dieu: c’est ce qu’a rappelé Mgr Yves Patenôtre, archevêque de Sens en France, lors de la quatrième congrégation générale du synode des évêques, hier après-midi, 9 octobre 2012.

« Chrétiens, a-t-il dit, dans la grâce de la Révélation, nous savons que l'amour vient de Dieu, que l'amour est Dieu. Comment le faire reconnaître? Ce fut toute la mission de Jésus. C'est aujourd'hui la nôtre. »

Dans cette tâche, a-t-il souligné, le phénomène de la sécularisation ne doit pas « décourager » mais au contraire « renouveler l'esprit missionnaire » du baptisé.

Pour cela, l’archevêque a invité à « regarder le monde d'aujourd'hui avec le regard du Père », qui « le voit comme le monde de ses enfants dans la diversité des peuples, des cultures et des religions ».

« La trace divine de cette paternité, c'est l'amour au cœur de tout être humain », a-t-il ajouté.

Mgr Patenôtre a souligné par ailleurs qu’il ne s’agit pas que les chrétiens soient « signes d'Église », mais « signes du Christ », et c'est en cela qu’ils seront l'Église: « visage et parole du Christ, vivant et proclamant la foi de toujours dans les mots d’aujourd’hui ».

Il a terminé en citant le cardinal Suhard, initiateur de la Mission de France, à ce sujet : « Il ne s’agit pas d’obliger le monde à entrer dans l’Église telle qu’elle est, mais de faire une Église capable d’accueillir le monde tel qu’il est ».