La tradition de la Fête-Dieu dans un collège en Suisse

35 premières communions et 5 confirmations

| 490 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 31 mai 2002 (ZENIT.org) - La tradition de la Fête-Dieu reste très vivante dans un collège en Suisse où 35 élèves ont fait leur première communion et 5 ont reçu le sacrement de la confirmation.



Trente-cinq jeunes filles et garçons catholiques du Collège Champittet à Pully ont communié pour la toute première fois, le jeudi 30 mai, à l’occasion de la Fête-Dieu. Durant la célébration présidée par Mgr Pierre Bürcher - évêque auxiliaire de Lausanne, Genève et Fribourg - cinq autres jeunes gens ont également été confirmés devant un parterre de quelque six cents élèves, parents et familles, professeurs, directeurs, aumôniers, prêtres et invités.

La célébration de la Fête-Dieu - solennité du Saint-Sacrement - est traditionnellement la manifestation religieuse la plus importante du Collège pulliéran. A tel point que la salle de gymnastique a dû être aménagée en « chapelle de jour » pour contenir tous les participants.

Pas de prosélytisme
L’établissement privé, dont la direction et la gestion sont passées en mains laïques il y a quelques années, demeure en effet très attaché à la qualité de l’enseignement religieux et de sa pratique. Des Frères de Saint Jean assurent les services de l’aumônerie catholique, depuis la vente de Champittet par les chanoines du Grand Saint Bernard, bien que le Collège accueille aujourd’hui aussi des élèves d’autres religions. « Ce temps d’amitié et de prière veut être un grand moment spirituel et surtout une fête pour tous, quelque soit notre religion », insiste le directeur Dominique Martin. Pas de place donc pour le prosélytisme, bien au contraire une célébration de joie selon la foi de chacun(e).

La force de l’Esprit Saint
En ce sens, au cours de son homélie, Mgr Pierre Bürcher s’est principalement attaché à rappeler aux premiers communiants et aux confirmands combien l’Esprit Saint est sans cesse présent dans nos vies. Exemples personnels à l’appui, l’évêque auxiliaire a notamment évoqué le souffle et le don de celui-ci : « Esprit de sagesse et d’intelligence (…), esprit de conseil et de force (…), esprit de connaissance et d’amour (…), esprit d’adoration ». A travers des paroles très nuancées, il a par ailleurs confié une mission aux jeunes : « Aujourd’hui, Dieu te choisit comme témoin, il t’envoie annoncer Jésus autour de toi (…), a-t-il encouragé. Peut-être cette tâche te fait-elle un peu peur ? Mais tu le sais : tu n’es pas seul (…). Et même si tu as l’impression que dans ta famille la foi ne compte pas tellement, va de l’avant ». Mgr Pierre Bürcher de conclure : « C’est l’Esprit Saint qui construit l’Eglise. L’Eglise est communion. Chacun de nous y a sa place ».

Une grande famille
Et de fait, à l’issue de la célébration au moment du verre de l’amitié, on ne comptait plus les embrassades des un(e)s et des autres. Enfants, parents, professeurs, directeurs, aumôniers, prêtres - et l’évêque auxiliaire bien sûr - formaient une grande famille dans les jardins du Collège Champittet. Visages inconnus ou personnages plus célèbres - comme Jacques Piccard, le père du mésoscaphe - se serraient la main, s’embrassaient. Chacun y avait sa place pour une vraie fête : la Fête-Dieu !


Jean-Charles ZUFFEREY