La Turquie attend Benoît XVI, affirme le vicaire apostolique d’Anatolie

| 1020 clics

ROME, Vendredi 6 octobre 2006 (ZENIT.org) – Mgr Luigi Padovese, vicaire apostolique d’Anatolie, affirme que même si certaines personnes sont opposées à la visite du pape en Turquie, Benoît XVI est dans l’ensemble très attendu.



« La préparation du voyage du Saint-Père en Turquie procède selon le programme établi, aussi bien au Vatican qu’en Turquie où les préparatifs entrent dans leur phase conclusive », a-t-il déclaré à Zenit.

Evoquant la question de ceux qui s’opposent au voyage du pape, le vicaire apostolique a précisé que « les fax et les appels téléphoniques invitant le Saint-Père à ne pas se rendre en Turquie sont sporadiques et ne sont point étonnants après tout ce que la presse a écrit suite à la conférence du Souverain Pontife Benoît XVI à l’université de Ratisbonne. D’autre part, renoncer à ce voyage serait une occasion perdue. Il convient que le Saint-Père fasse entendre de façon directe et claire la pensée de l’Eglise sur les relations entre le christianisme et l’islam telles qu’elles ont été présentées dans le document conciliaire Nostra Aetate.

« Les nouvelles venant d’Europe sont souvent ‘filtrées’, sur le plan idéologique, souligne Mgr Padovese. Ce sera plus difficile dans le cas de discours prononcés directement en Turquie. Il est clair que c’est précisément ce que certains ne veulent pas. C’est selon moi dans ce sens qu’il faut interpréter l’article paru dans le Hurriyet, journal national turc, reprenant un communiqué de Al Qaeda – dont la source n’est pas indiquée – qui menace de rétorsions tous les musulmans qui accueilleront le Saint-Père ».

Pour ce qui concerne l’affaire de Hakan Evinci, le Turc qui se dit converti au catholicisme, qui a détourné un avion pour demander asile en Italie, le vicaire apostolique a précisé ne pas disposer d’information directe. Il a toutefois précisé que « la pratique suivie par l’Eglise catholique de Turquie est celle de ne pas admettre au baptême avant une période d’au moins trois ans, qui permet de discerner si le candidat est animé par un esprit de foi et est sincère ou s’il cherche un soutien financier ou une garantie pour fuir à l’étranger ». « Dans le cas présent je ne peux rien dire de plus », a-t-il ajouté.

Evoquant les réactions au discours que le pape Benoît XVI a adressé aux ambassadeurs des pays musulmans, lundi 25 septembre, Mgr Padovese fait observer que « la presse turque a réagi de manière plutôt positive » ; « certains passages du discours ont été repris ; la seule critique étant que, selon certains journaux, la rencontre a été trop brève ».

« Des paroles de remerciement ont été prononcées par le directeur du bureau des affaires religieuses de la Turquie, Ali Bardagoglu, qui avait été l’un des premiers à réagir, avec véhémence, aux paroles du Saint-Père prononcées à Ratisbonne, a conclu le vicaire apostolique. ‘Nous pouvons maintenant parler à nouveau de dialogue’, a déclaré Bardagoglu. Le pape Benoît XVI est bienvenu en Turquie’. Il est clair que les paroles de ce leader religieux, citées par les quotidiens nationaux, visent à tempérer le climat de tension qui s’était instauré au cours des semaines précédentes ».