La vie consacrée ne disparaîtra jamais, déclare Benoît XVI

Gratitude du pape pour tous les consacrés

| 2085 clics

ROME, Vendredi 5 novembre 2010 (ZENIT.org) - La vie consacrée ne disparaîtra jamais, déclare Benoît XVI, parce qu'elle a été voulue par le Christ. Il remercie les consacrés de leur contribution à la vie de l'Eglise.

Le pape a traité le thème de la vie consacrée en recevant vendredi matin un nouveau groupe des évêques du Brésil (de la région « Sud II ») en visite ad limina. Lors des visites de chaque groupe le pape aborde un thème différent concernant la vie de l'Eglise du pays.

Malgré la diminution des vocations et le vieillissement des consacrés dans certaines régions, la vie consacrée ne pourra jamais disparaître, a déclaré le pape, parce quelle a « son origine dans le Seigneur lui-même qui a choisi pour lui ce type de vie chaste, pauvre et obéissant ». La vie consacrée fait donc partie intégrante de la vie de l'Eglise.

Le pape invite les évêques du Brésil à communiquer aux communautés de consacrés de leurs diocèses « la gratitude profonde du pape qui prie » pour elles.

Pour autant, le pape encourage la pastorale des vocations, puisque la vie consacrée est un bien de toute l'Eglise, qui concerne tous, « évêques, prêtres, religieux et laïcs ». Le pape invite à réfléchir à la façon de proposer aujourd'hui aux jeunes de suivre le Christ sur la voie des conseils évangéliques.

Un thème « délicat » est certainement le rapport entre les besoins de l'Eglise locale et le charisme particulier de chaque communauté. Pour le pape, qui a cité un document de 1994 (« La vie fraternelle en communauté »), « la communauté religieuse ne peut pas agir indépendamment ou en alternative et moins encore contre les directives et la pastorale de l'Eglise particulière. De même, l'Eglise particulière ne peut pas disposer à loisir, selon ses besoins, de la communauté religieuse ou de certains de ses membres ». Le pape parle donc d'un équilibre à trouver et réaffirme que chaque communauté de consacrés « enrichit l'Eglise dont elle fait partie ».

Pour ce qui est du « renouveau » intérieur nécessaire à chaque communauté le pape souligne qu'il dépend de la « formation » de ses membres : « Si, en effet, la vie consacrée est en soi une assimilation progressive des sentiments du Christ, il semble évident qu'un tel chemin ne pourra que durer tout au long de l'existence, pour impliquer la personne tout entière ».



Anita S. Bourdin