La vie consacrée, signe prophétique dans notre monde

76ème assemblée semestrielle de l’Union des supérieurs généraux

| 2436 clics

ROME, Jeudi 25 novembre 2010 (ZENIT.org) - « La vie consacrée en Europe : l`engagement pour une prophétie évangélique », est le thème de la 76ème assemblée semestrielle de l'Union des supérieurs généraux (USG) qui s'est ouverte mercredi 24 novembre au Salesianum de Rome et s'achèvera le vendredi 26, sous la direction de son président, le père Pascual Chávez Villanueva, S.D.B.

Ce thème, qui est la suite d'une réflexions entreprise lors de l'assemblée précédente, a pour but « de trouver des pistes de re-création et de re-vitalisation de la vie consacrée en Europe pour l'avenir », a rappelé le père Pascual Chávez Villanueva dans ses paroles d'introduction.

Le thème de l'assemblée a été présenté et commenté à la lumière du verset évangélique : « Alors Jésus leur dit : ‘Ne craignez point; allez annoncer à mes frères qu'ils doivent partir pour la Galilée, et là ils me verront » (Mt 28,10).

Malgré la baisse des vocations à la vie religieuse, qui concerne surtout le monde occidental, a rappelé le père Chavez, «  la vie consacrée, comprise et vécue comme imitation radicale et imitation fidèle de Jésus, ne cessera jamais d'exister ».

Elle est, a-t-il dit, comme « une forêt qui représente une réserve et un soutien à l'écologie spirituelle et sociale de toute la société et de l'Église ».

« Il ne faut pas oublier que les charismes de fondation sont presque toujours nés en période de crise, comme don de l'Esprit pour le renouveau de l'Église ». Ainsi a-t-il estimé, « une lecture plus sereine et profonde des données et de la réalité d'aujourd'hui nous dit que les religieux en vérité ont été les premiers à comprendre le phénomène de la mondialisation et ses conséquences, à dénoncer son visage inhumain et donc à se ranger du côté des exclus ».

Pour cette raison en Europe, ce n'est pas « une question de survie de la vie consacrée et des différents Instituts, mais de prophétie », a ajouté le supérieur des salésiens..

Par la suite, est intervenu Mgr Ricardo Blázquez Pérez, archevêque de Valladolid, sur le thème : « Appel à l'avenir et vie religieuse : des signes d'espérance ». Il a rappelé que le cœur de la vie religieuse est « la découverte du rôle central de Dieu », et que l'amour pour Dieu, présent dans les différents charismes, est « le fondement de toute activité apostolique et sociale, qu'il donne la capacité de répondre à la baisse des vocations ».

Pour l'archevêque espagnol, la présence diffuse des congrégations au milieu des gens, la grande œuvre de témoignage de la foi et la collaboration étroite des ordres religieux avec les Églises locales, sont des signes d'espérance pour l'avenir.