La vie ordinaire d'un pape

Le pape François écrit à un ami argentin

Rome, (Zenit.org) | 1254 clics

« Je vis à la vue de tous », écrit le pape François dans une lettre à un ami prêtre argentin, où il raconte sa « vie normale » au Vatican.

Le quotidien argentin “El Clarín“ a publié le 28 mai 2013 le message de réponse que le pape François a envoyé, le 15 mai dernier, à un ami prêtre, curé dans la ville de La Rioja, Enrique Rodríguez, que le pape appelle affectueusement “Quique”.

« Cher Quique, peut-on lire dans le message, j'ai reçu aujourd'hui ta lettre du 1er mai. Elle m'a donné beaucoup de joie. Ton récit de la fête patronale était une bouffée d'air frais. Je vais bien et n'ai pas perdu la paix face à un fait totalement surprenant et que je considère comme un don de Dieu. J'essaie de garder la même façon de vivre et d'agir qu'à Buenos Aires car si je changeais à mon âge je semblerais ridicule ».

Racontant sa vie à Rome, le pape poursuit : « Je n'ai pas voulu aller vivre au palais apostolique. J'y vais seulement pour travailler et pour les audiences. Je suis resté vivre à la Maison Sainte-Marthe qui est une pension, où nous avons été logés durant le conclave, qui accueille des évêques, des prêtres et des laïcs. Je vis à la vue de tous et je mène une vie normale: messe publique le matin, je prends mes repas avec tous, etc ».

« Tout cela me fait beaucoup de bien et m'évite de rester isolé », souligne le pape qui transmet ses salutations aux paroissiens du P. Rodríguez et conclut : « Je te demande de prier pour moi et de faire prier pour moi. Salutations à Carlos et Miguel. Que Jésus te bénisse et que le Sainte Vierge prenne soin de toi. Fraternellement, François".

Traduction d'Anne Kurian