La visite du pape sera une bénédiction pour l'Amérique latine

Enthousiasme au Mexique et à Cuba

| 1228 clics

ROME, lundi 14 novembre 2011 (ZENIT.org) – La nouvelle selon laquelle le pape est en train de préparer un voyage en Amérique latine suscite un grand enthousiasme dans de nombreux milieux catholiques à travers le monde.

A Rome, l’annonce a été accueillie avec joie par la Commission pontificale pour l’Amérique latine qui, vendredi 11 novembre, animait une journée de réflexion sur la Nouvelle évangélisation en terre américaine.

« C’est une nouvelle formidable », a déclaré le cardinal Marc Ouellet dès le début de la rencontre.

Le projet « concret » de Benoît XVI de se rendre au Mexique et à Cuba, au printemps 2012, a été confirmé jeudi dernier par le P. Federico Lombardi, directeur de la salle de presse du Saint-Siège, en réponse à des anticipations dans les médias (cf. ZENIT 10 novembre 2011).

Le sous-secrétaire du Conseil pontifical pour les laïcs, Guzman Carriquiry, a commenté l’annonce, soulignant que celle-ci « remplit de joie toutes les Eglises d’Amérique latine, si désireuses de voir le pape ».

Ce voyage, a-t-il dit « sera une bénédiction pour l’Amérique latine, pour la mission sur le continent et aura assurément un grand impact ».

Evoquant la célébration, pour la première fois, au Vatican, le 12 décembre prochain, d’une messe en l’honneur de Notre-Dame de Guadalupe, patronne de l’Amérique latine, Guzman Carriquiry a souligné y voir le signe d’un «  pas vers l’avenir et vers le voyage de Benoît XVI » sur le continent.

Il s’est dit heureux de l’enthousiasme avec lequel les évêques d’Amérique latine ont répondu à cette initiative : « Beaucoup nous envoient déjà des demandes pour les évêques qui seront présents. Nous espérons aussi en la présence de personnalités civiles ».

Au Mexique et à Cuba, depuis l’annonce d’une éventuelle visite de Benoît XVI, commentaires et réactions enthousiastes fusent de toute part.

« C’est une excellente nouvelle et un grand privilège » a notamment déclaré l’archevêque de La Havane, à Cuba, le cardinal Jaime Ortega, en relevant le caractère « spécial » d’une telle visite dans l’île, qui fête cette année les 400 ans de l’apparition de sa sainte patronne, Notre-Dame del Cobre.

Après celle de Jean-Paul II en 1998, qui fut une visite historique, celle de Benoît XVI sera la seconde visite d’un pape à Cuba où, depuis l’arrivée au pouvoir de Raul Castro, les relations entre l’Eglise catholique et le gouvernement cubain, connaissent une « période de détente ».

Un des signes concrets du nouveau « printemps catholique » dans le pays est justement la reprise, pour la première fois depuis la révolution castriste de 1959, du pèlerinage de l’image de la Vierge del Cobre qui visitera plus de 300 lieux à La Havane, parcourant plus de 28.000 kilomètres lors de son périple dans les quatre autres provinces du pays.

Au Mexique, la visite de Benoît XVI a été accueillie par l’épiscopat comme une « réponse à un fort désir commun du pape et des mexicains ».

« Nous n’avons pas encore reçu de communiqué officiel confirmant cette visite, a souligné le secrétaire général, Mgr Victor René Rodriguez Gomez. C’est un bon moment pour les mexicains d’unir leurs voix et leurs cœurs pour demander à Dieu d’exaucer ce désir si cher au pape et aux mexicains ».

Selon Mgr Gomez, la visite du pape et son programme pourraient être confirmés à la fin de ce mois.

Il semblerait exclu toutefois que le pape, pour raison de santé et d’âge, puisse se rendre dans la capitale, Mexico, située à 2.200 mètres d’altitude.