La vocation du chrétien c'est d'apporter aux hommes la lumière du Christ

Angélus du 9 février (texte intégral)

Rome, (Zenit.org) Pape François | 841 clics

Porter la lumière de Dieu et la transmettre au monde comme une « lampe allumée »: voilà, pour le pape François la « vocation du chrétien ».

Le pape a en effet présidé la prière de l’angélus dominical à midi, ce 9 février, de la fenêtre du bureau du palais apostolique qui donne place Saint-Pierre, au moment où le soleil a recommencé à briller sur Rome, après quinze jours de pluie.

Voici notre traduction intégrale, de l’italien, des paroles du pape avant l’angélus.

Paroles du pape avant l’angélus

Frères et soeurs, bonjour!

Dans l’Evangile de ce dimanche, qui vient juste après les Béatitudes, Jésus dit à ses disciples : « Vous êtes le sel de la terre… Vous êtes la lumière du monde » (Mt 5,13-14). Cela nous étonne un peu si nous pensons à ceux que Jésus avait devant lui quand il disait ces paroles. Qui étaient ses disciples ? C’étaient des pêcheurs, des gens simples… Mais Jésus les regarde avec les yeux de Dieu, et son affirmation se comprend justement comme une conséquence des Béatitudes. Il veut dire : si vous êtes pauvres en esprit, si vous êtes doux, si vous avez le cœur pur, si vous êtes miséricordieux, vous êtes le sel de la terre et la lumière du monde !

Pour mieux comprendre ces images, ayons présents à l’esprit que la Loi juive prescrivait de mettre un peu de sel sur toute offrande faite à Dieu, comme un signe de l’Alliance. Et puis la lumière, pour Israël, était le symbole de la révélation messianique qui triomphe sur les ténèbres du paganisme.

Les chrétiens, nouvel Israël, reçoivent donc une mission pour tous les hommes : par la foi et la charité ils peuvent orienter, consacrer l’humanité, la rendre féconde.

Nous tous qui sommes baptisés, nous sommes des disciples missionnaires et nous sommes appelés à devenir dans le monde un Evangile vivant: par une vie sainte, nous donnerons de la « saveur » aux différents milieux et nous les défendrons contre la corruption, comme le fait le sel ; et nous apporterons la lumière du Christ par le témoignage d’une charité authentique.

Mais si nous, les chrétiens, nous perdons notre saveur et si nous éteignons notre présence de sel et de lumière, nous perdons l’efficacité.

Comme elle est belle cette mission de donner la lumière au monde ! C’est la mission qui nous avons. Elle est belle ! C’est aussi très beau de conserver la lumière que nous avons reçue de Jésus, de la protéger, de la conserver. Le chrétien devrait être une personne lumineuse qui apporte la lumière, qui donne toujours la lumière ! Une lumière qui n’est pas sienne, mais c’est le cadeau de Dieu, c’est le cadeau de Jésus. Et nous, nous portons cette lumière.

Si le chrétien éteint cette lumière, sa vie n’a pas de sens : il n’est chrétien que de nom celui qui n’apporte pas la lumière, une vie dépourvue de sens.

Mais maintenant, je voudrais vous demander : comment vous, voulez-vous vivre ? Comme une lampe allumée ou comme une lampe éteinte ? Allumée ou éteinte ? Comment voulez-vous vivre?

La foule répond: “Allumée!”

Une lampe allumée! C’est justement Dieu qui nous donne cette lumière et nous nous la donnons aux autres. Une lampe allumée : voilà la vocation chrétienne !

Après l’angélus, avant de quitter sa fenêtre, le pape a ajouté :

Avant de partir, il me vient à l’esprit la question que je vous ai posée : une lampe allumée ou une lampe éteinte ? Qu’est-ce que vous voulez ? Le chrétien apporte la lumière ! C’est une lampe allumée ! Allez toujours de l’avant avec la lumière de Jésus !

Traduction de Zenit, Anita Bourdin