La vocation du chrétien? Construire des ponts!

Visite du cardinal Sandri en Allemagne

Rome, (Zenit.org) | 494 clics

« Que les chrétiens soient des bâtisseurs de ponts, a exhorté le cardinal Sandri, des semences pour la réconciliation ; et qu’ils restent au Moyen-Orient, terre de première évangélisation » : telle est l’invitation lancée samedi 5 octobre, à Essen, en Allemagne, par le cardinal Leonardo Sandri, préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales.

Le cardinal Sandri présidait une messe de rite chaldéen dans le cadre d’une visite auprès de la communauté catholique patriarcale de Babylone des chaldéens, très répandue en Allemagne et dans le nord de l’Europe, en raison notamment de la présence d’exilés irakiens.

Cette visite en Allemagne, du 3 au 5 octobre 2013, s’inscrivait dans le cadre des célébrations marquant l’ouverture de la campagne de Missio – une œuvre d’Aide aux Eglises orientales – et du mois missionnaire. L’Osservatore Romano rapporte des extraits de l’homélie du cardinal.

Après avoir transmis les salutations et la bénédiction du pape François, ses premières pensées sont allées à tous ceux qui souffrent encore des dures épreuves que traverse « leur bien aimée patrie »  soumise quotidiennement à des violences à cause de divisions religieuses.

« Que les chrétiens soient des bâtisseurs de ponts, a exhorté le cardinal Sandri, des semences pour la réconciliation ; et qu’ils restent au Moyen-Orient, terre de première évangélisation ; qu’ils fassent des sacrifices pour y revenir le plus tôt possible ».

Pour le cardinal, les communautés orientales dans la diaspora « ont un rôle précieux dans le renforcement de l’unité » : « Ils vivent physiquement la séparation de leur mère patrie, l’éloignement de leurs foyers » et comprennent donc mieux « le don de l’unité, du partage et de la solidarité dans le respect réciproque, mais surtout le pardon mutuel, car tous nous bénéficions de l’infinie miséricorde de Dieu ».

Le point d’orgue de la visite du cardinal était une messe, dimanche matin 6 octobre, à la cathédrale de Cologne, où sont conservés les reliques des rois mages, lieu qui est depuis des siècles « comme une porte ouverte vers l’Orient », a-t-il souligné dans son homélie

Se tournant vers la délégation de l’Eglise copte catholique d’Alexandrie, il a demandé de prier pour la paix et la réconciliation en Egypte : « En communion avec le pape François, véritable artisan de paix en Egypte comme à Cologne, en Syrie comme à Rome, ouvrons grand nos cœurs à Celui qui est l’unique Soleil qui se lève à l’Est, le Christ Jésus Notre Seigneur ».

Aux côtés du cardinal Sandri, étaient présents le cardinal Joachim Meisner, archevêque de Cologne, et le patriarche des coptes, Ibrahim Isaac Sidrak, l’évêque d’Aachen Mgr Heinrich Mussinghoff,  et le père abbé de l’abbaye de la dormition de Marie sur le mont Sion, Gregory Collins.

Les jours précédents, le préfet de la Congrégation  pour les Eglises orientales avait rencontré des responsables et collaborateurs de plusieurs agences membres de la Réunion des œuvres d’Aide aux Eglises orientales (Roaco), notamment : l’archidiocèse de Cologne, Missio Aachen, Misereor, Kindermissionwerk, Deutscher Verein vom Heiligen Land, Pax-Hilfe.

Traduction d’Océane Le Gall