Laisser à Rome un témoignage de foi et une intention de prière

Un « rouleau de la foi » près de Saint-Pierre

| 1334 clics

Océane Le Gall

ROME, vendredi 16 novembre 2012 (Zenit.org) – Un « rouleau de la foi » permet aux pèlerins de l’Année de la foi, à Rome, de laisser un témoignage de foi et une intention de prière.

Appelé « Faith Scroll », ce « rouleau » de papier est posé sur une forme d’ambon - qui porte le lectionnaire des textes bibliques liturgiques dans les églises -. Une urne est aménagée à l’intérieur permet de glisser une intention de prière dans une fente. Ce support est dû à l’architecte américaine Isabella Mancini.

Ces intentions seront portées dans la prière au cours des messes célébrées spécialement chaque mois en la basilique Saint-Pierre.

Le « rouleau de la foi » a été inauguré jeudi matin, 15 novembre, au siège de L’Œuvre romaine des pèlerinages (ORP), place Pie XII, qui se trouve au bout de la via della Conciliazione, avant la place Saint-Pierre.

La cérémonie d’inauguration a eu lieu, en présence du président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, Mgr Rino Fisichella, et du cardinal Raffaele Farina, ancien archiviste et bibliothécaire de la Sainte Eglise romaine.

Cette initiative de l’Année de la Foi répond à l’invitation de Benoît XVI à tous les baptisés de réfléchir personnellement à ce que signifie la foi pour eux.

« Dans le passé, on a toujours écrit les intentions de foi et de prière, même sur les murs, comme on peut le voir encore aujourd’hui dans les catacombes », a expliqué Mgr Fisichella.

Il y voit une « double expérience » : « D’une part, c’est montrer ce qui est écrit dans le cœur des croyants et d’autre part, c’est le faire partager avec les autres. Ce qui devient une expérience de communion, une expérience ecclésiale. Croire signifie être dans le monde, dans la société et partager sa joie avec tout le monde ».

Les réflexions, les messages les plus pertinents, les plus beaux « pourront être partagés sur internet », a annoncé Mgr Fisichella.

Le cardinal Farina a souligné que cette initiative n’était en rien « exclusivement religieuse ». A tous ceux qui iront devant le "rouleau", sera posée la question: « Quelle est ta foi? Que penses-tu de ta foi personnelle? ».

Ce « rouleau » est « un outil important car il parle de notre identité », a précisé le cardinal. « Nous croyons en Jésus-Christ et nous nous disons chrétiens : c’est cette foi-là que nous professions ensemble tous les dimanche à la messe en récitant le Credo. C’est le signe de notre identité et je crois qu’on insiste trop peu sur ça ».

Mais la foi, a ajouté le cardinal Farina, va néanmoins « au-delà de la parole », elle doit être « vécue concrètement dans la charité ».

« En Dieu, qui est amour, a-t-il conclu, nous rencontrons les autres. En vivant cet amour de Dieu, nous témoignons notre foi, et, de cette manière, les chrétiens se multiplient ».

Le prélat a inauguré officiellement le "Rouleau de la foi", en y écrivant la phrase suivante: « La foi est ma rencontre quotidienne avec Jésus en qui je trouve mon identité et dont je témoigne l’annonce  en répondant à son appel d’amour ».

Une deuxième pensée, laissée par Mgr Fisichella, dit ceci : «  Devant toutes les questions que chaque personne a au fond du cœur sur le sens de sa propre vie, la foi se présente comme la réponse ultime et définitive car elle te fait rencontrer le visage de Jésus, le fils de Dieu ».