« Laissons-nous ‘contaminer’ par le silence de saint Joseph », exhorte Benoît XVI

Il présente saint Joseph comme modèle

| 838 clics

ROME, Dimanche 18 décembre 2005 (ZENIT.org) – A l’approche de Noël, le pape Benoît XVI encourage les croyants à rechercher le « recueillement intérieur » face à un monde « trop bruyant », en prenant saint Joseph comme modèle.



Le silence de saint Joseph ne manifeste pas « un vide intérieur » mais au contraire « la plénitude de la foi qu’il porte dans le cœur et qui guide chacune de ses pensées et chacune de ses actions », a déclaré Benoît XVI avant la prière de l’Angélus.

« Laissons-nous «contaminer» par le silence de saint Joseph », a exhorté Benoît XVI, depuis la fenêtre de son bureau, en présence de plusieurs milliers de pèlerins rassemblés place Saint Pierre.

« Nous en avons tant besoin, dans un monde souvent trop bruyant, qui ne favorise pas le recueillement et l’écoute de la voix de Dieu », a-t-il constaté.

En ce temps de préparation à Noël le pape a exhorté les fidèles à rechercher « le recueillement intérieur, pour accueillir et garder Jésus dans notre vie ».

Le pape a proposé aux fidèles d’établir une sorte de « conversation spirituelle avec saint Joseph, afin qu’il nous aide à vivre en plénitude ce grand mystère de la foi ».

Benoît XVI a rappelé que son prédécesseur, Jean-Paul II « qui avait une grande dévotion pour saint Joseph » avait consacré une exhortation apostolique « Redemptoris Custos » (Le gardien du Rédempteur) au père adoptif de Jésus.

Dans ce document, signé le 15 août 1989, le pape Jean-Paul II mettait « un accent particulier sur le silence de saint Joseph », un silence « imprégné de contemplation du mystère de Dieu, dans une attitude de totale disponibilité à la volonté divine ».

« Un silence grâce auquel Joseph, à l’unisson avec Marie, conserve la parole de Dieu, découverte à travers les Saintes Ecritures, en la confrontant continuellement avec les événements de la vie de Jésus ; un silence tissé de prière constante, de prière de bénédiction du Seigneur, d’adoration de sa sainte volonté et d’abandon sans réserve à sa providence », a poursuivi Benoît XVI.

« Il n’est pas exagéré de penser que c’est de son « père » Joseph que Jésus a appris – sur le plan humain – cette robuste intériorité, prémisse de la justice authentique, la « justice supérieure », qu’un jour Il enseignera à ses disciples », a précisé le pape.

Avant la prière de l’Angélus, Benoît XVI avait effectué sa première visite dans une paroisse de Rome : Sainte Marie Consolatrice à Casal Bertone, dans l’est du diocèse de Rome.