Laos : Les autorités retirent leur autorisation pour une ordination sacerdotale

Une ordination attendue depuis 40 ans…

| 1074 clics

ROME, Jeudi 23 décembre 2010 (ZENIT.org) - Les autorités du Laos sont revenues sur leur autorisation de l'ordination d'un prêtre catholique pour le nord du pays : ç'aurait été la première ordination depuis depuis 40 ans, rapporte « Eglises d'Asie », l'agence des Missions étrangères de Paris [ Bulletin EDA n° 542 ].

Prévue pour le 12 décembre dernier et très attendue par la petite communauté catholique du Laos, l'ordination de Pierre Buntha Silaphet, de l'ethnie aborigène k'hmu (1), était la première ordination à avoir lieu dans le vicariat de Luang Prabang depuis une quarantaine d'années. Selon des sources ecclésiastiques locales, elle a été annulée à la dernière minute par les autorités et reportée sine die.

Mgr Tito Banchong Thopahong, administrateur apostolique du vicariat de Luang Prabang, qui est situé dans la partie nord du Laos, avait pourtant obtenu toutes les autorisations nécessaires auprès des autorités pour cette ordination, dont la date avait été repoussée plusieurs fois avant d'être, en octobre dernier, fixée officiellement au 12 décembre 2010.

Le petit village de Phomvan, dont est originaire le futur prêtre, devait accueillir la célébration afin de ne pas donner trop d'importance, du moins de manière visible, à l'événement. Depuis l'arrivée au pouvoir des communistes en 1975 et l'expulsion des missionnaires étrangers du pays, la liberté religieuse au Laos est très restreinte et la minorité chrétienne strictement surveillée par le gouvernement. Si la situation varie sensiblement selon les régions - celle du vicariat de Luang Prabang étant considérée comme particulièrement difficile -, la pratique religieuse, les déplacements des membres du clergé ou la construction de lieux de culte sont toujours soumis à des autorisations gouvernementales (2).

Dans le vicariat de Luang Prabang, il n'y a plus de cathédrale mais seulement des chapelles, et Mgr Tito Banchong, à près de 60 ans, est l'unique prêtre de toute la communauté catholique. Malgré les nombreuses restrictions et interdictions dont il est l'objet de la part des autorités locales, comme celles de rendre visite à certaines communautés de son vicariat ou encore de pouvoir résider officiellement à Luang Prabang, le prélat espérait être enfin secondé dans son ministère par le jeune séminariste de 30 ans, issu de la communauté aborigène locale et formé à ses côtés.

Mais des sources ecclésiastiques locales viennent d'informer Eglises d'Asie du retrait par les autorités locales, le 10 décembre dernier, soit deux jours avant la célébration, de l'autorisation précédemment accordée en vue de l'ordination de Pierre Buntha Silaphet. Aucune explication officielle n'a été fournie, hormis l'impossibilité de procéder à une ordination sacerdotale dans le vicariat de Luang Prabang. Mgr Banchong a d'ores et déjà entamé des démarches auprès des vicariats voisins, dont celui de Vientiane où il est le plus probable que l'ordination pourra avoir lieu.

L'Eglise catholique du Laos est aujourd'hui formée de quatre vicariats : Luang Prabang, Savannakhet, Vientiane et Paksé. Selon les statistiques disponibles, la communauté chrétienne rassemblerait moins de 1 % de la population du Laos, bouddhiste dans sa très grande majorité. Le vicariat de Luang Prabang, formé de seulement six paroisses pour un large territoire montagneux, ne compterait quant à lui que 2 560 catholiques, soit 0,2 % de la population.

Notes

(1) Les K'hmu (ou Khmou, Kammu, Kuemu), de langue môn-khmer, forment la plus importante minorité ethnique du Laos (11 % de la population) et sont considérés comme les premiers occupants du pays. Peu considérés par les Lao, ils vivent essentiellement dans les régions montagneuses du nord du pays.

(2) Sur la situation de l'Eglise catholique au Laos, voir EDA 416, 500, 524, 527.