Le bénévolat catholique européen naît de la foi

Congrès de « Cor Unum » au Vatican

| 1435 clics

ROME,  mercredi 9 novembre 2011 (ZENIT.org) – L’action des bénévoles catholiques « naît de la foi », souligne Mgr Toso.

A l’occasion de l’année européenne du volontariat 2011, le Conseil pontifical « Cor Unum » organise en effet les 10 et 11 novembre prochains au Vatican un congrès des bénévoles catholiques en Europe.

Ce congrès réunira à l’Auditorium du Palais Saint Pie X quelque 160 évêques et représentants des conférences épiscopales européennes, ainsi que les responsables d’organismes nationaux et internationaux de volontariat, qui  seront reçus par Benoît XVI, le dernier jour, pour être remerciés de leur action et encouragés dans leur témoignage.

Une action qui est signe de « communion et de solidarité au milieu des souffrances » a relevé le cardinal Robert Sarah, président de « Cor Unum », lors du briefing de présentation de la rencontre, mardi 8 novembre, en évoquant le travail que déploie par exemple, en ce moment, les bénévoles accourus au secours des victimes des inondations de Gênes.  

« Le pape et les bénévoles catholiques européens » : tel est le thème de cette rencontre, voulue tout spécialement par le pape, a précisé pour sa part Mgr Giovanni Pietro Dal Toso, secrétaire du dicastère.

Interrogé par Radio Vatican sur les motivations de cette initiative, Mgr Toso  a souligné l’attention particulière que le pape porte depuis le début de son pontificat « au monde de la charité », à sa pratique, comme le révèle sa première encyclique « Deus Caritas est ».

Un monde, a-t-il ajouté, placé sous le signe du «  témoignage » qui renvoie à l’identité même du bénévole catholique, aux motivations profondes qui l’animent,  et qui, en cette heure de nouvelle évangélisation, doivent être entretenues et encouragées.

« Ces motivations profondes naissent de la foi »,  a-t-il rappelé soulignant que le volontariat, historiquement, est « un phénomène qui naît du christianisme comme expression, dans la charité, de la foi qui nous anime ».

« Je pense, a-t-il ajouté,  que notre secteur s’inscrit dans cette grande mission de l’Eglise d’annoncer la foi en Jésus-Christ et de la vivre », et que « dans le cadre de cette nouvelle évangélisation la pastorale de la charité revêt une signification importante ».

La rencontre avec le pape, le 11 novembre, aura lieu le jour où l’Eglise fait mémoire de Saint Martin de Tours, que le Pape Benoît décrit dans Deus caritas est comme « une icône » qui « montre la valeur irremplaçable du témoignage individuel de la charité ».

« Puisse-t-il inspirer à tous les participants un « amour qui ne se cherche pas lui-même », par sa disponibilité « à 'se perdre' pour l'autre », souligne par ailleurs le Saint-Siège dans le communiqué annonçant, en mai dernier, l’organisation de cette rencontre.

Isabelle Cousturié