Le cadeau le plus grand : l'amitié, la présence, l'amour de Dieu

Catéchèse de Benoît XVI sur la prière de Jésus

| 2092 clics

ROME, mercredi 14 décembre 2011 (ZENIT.org) – « Cela me semble très important : avant que le don soit accordé, adhérer à celui qui donne ; celui qui donne est plus précieux que le don », explique Benoît XVI à propos de la prière de Jésus : le cadeau le plus grand fait par Dieu aux hommes c’est « son amitié, sa présence, son amour ».

Le pape Benoît XVI a en effet tenu l’audience générale ce mercredi matin, 14 décembre, à 10 h 30, en la salle Paul VI du Vatican en présence de milliers de visiteurs d’Italie et du monde entier.

Le pape a poursuivi sa catéchèse sur la prière de Jésus, dans le cadre de son « école de prière », - comme on pourrait appeler cette série de catéchèses -, en commentant la guérison du sourd-muet (Marc 7, 32-37) et la résurrection de Lazare (Jean 11 , 1-44).

« Au-delà de ce que Dieu nous donne lorsque nous l’invoquons, le don le plus grand qu’il puisse nous donner est son amitié, sa présence, son amour. C’est lui le trésor précieux à demander et à toujours préserver », explique le pape.

A propos de la résurrection de Lazare, le pape ajoute : « Chacun de nous est appelé à comprendre que, dans la prière de demande au Seigneur, nous ne devons pas nous attendre à un accomplissement immédiat de ce que nous demandons, de notre volonté, mais nous confier plutôt à la volonté du Père en lisant chaque événement dans la perspective de sa gloire, de son dessein d’amour, souvent mystérieux à nos yeux. »

Benoît XVI répond ainsi aux questions sur la prière « non-exaucée » : « C’est pourquoi, dans notre prière, demande, louange et remerciement devraient se fondre, même lorsqu’il nous semble que Dieu ne réponde pas à nos attentes concrètes. S’abandonner à l’amour de Dieu qui nous précède et nous accompagne toujours est une des attitudes de fond de notre dialogue avec Lui. »

Pour Benoît XVI, le cœur de l’enseignement de cet épisode sur la prière, c’est la confiance dans la bonté de Dieu: « Par sa prière, Jésus veut conduire à la foi, à la confiance totale en Dieu, et dans sa volonté, et il veut montrer que ce Dieu qui a tellement aimé l’homme et le monde qu’il a envoyé son Fils unique, est le Dieu de la vie, le Dieu qui apporte l’espérance et qui est capable de renverser les situations humainement impossibles. La prière confiante d’un croyant est alors un témoignage vivant de cette présence de Dieu dans le monde, de son intérêt pour l’homme, de son action pour réaliser son dessein de salut. »

Et cette bonté de Dieu appelle la bonté de l’homme, ajoute le pape : « Les deux prières de Jésus à peine méditées, qui accompagnent la guérison du sourd-muet et la résurrection de Lazare, révèlent que le lien profond entre l’amour de Dieu et l’amour du prochain doit aussi entrer dans notre prière. »

« Notre prière, a conclu le pape, ouvre la porte à Dieu, qui nous enseigne à sortir constamment de nous-mêmes pour être capables de nous rendre proches les uns des autres, spécialement dans les moments d’épreuve, pour leur apporter consolation, espérance et lumière. »

Anita S. Bourdin