Le card. Angelini pour l’ouverture du procès de béatification du prof. Lejeune

Xe anniversaire de sa fondation et de la mort de son premier président

| 1221 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 19 février 2004 (ZENIT.org) – Le cardinal Angelini propose l’ouverture du procès de béatification du prof. Jérôme Lejeune sous les applaudissements de l’Académie pontificale pour la Vie et en présence de Mme Lejeune.



L’Académie pontificale pour la Vie a en effet ouvert jeudi matin sa Xe assemblée générale par une messe commémorative de sa fondation, il y a dix ans par Jean-Paul II, présidée par le cardinal Javier Lozano Barragán, président du conseil pontifical pour la Pastorale du monde de la santé, et par un exposé du président actuel de l’Académie, le prof. Juan de Dios Vial Correa.

Le cardinal Fiorenzo Angelini, président émérite du conseil pontifical pour la Pastorale du monde de la santé, a fait l’éloge du défunt savant français dont les travaux sont mondialement connus, en présence de Mme Lejeune et d’une de leurs filles.

Le 27 février 1999, Jean-Paul II avait en effet révélé dans un de ses discours à l’Académie pontificale que le prof. Lejeune "a voulu cette nouvelle institution quasi comme un testament spirituel pour la sauvegarde de la vie humaine, car il prévoyait les menaces qui se profilaient à l’horizon".

Le cardinal Angelini a évoqué le professeur comme un "homme de science qui a vécu sa foi chrétienne dans sa profession de façon héroïque, parce qu’il a su l’accompagner de simplicité et de la joie de servir la vie avec un dévouement total et de façon totalement désintéressée".

Les travaux du prof. Lejeune restaient cependant inachevés, selon le regret exprimé par le Professeur lui-même qui se savait mourant. La fondation qui porte son nom a pris la relève.

Ainsi, dans la "Lettre" de janvier 2004 de la Fondation Lejeune, Mme Lejeune lance cet appel: "A l’aube de 2004 qui marque les dix ans du rappel à Dieu de Jérôme, le 3 avril, je voudrais vous dire combien je souhaite que cet anniversaire soit l’occasion d’un regain d’énergie et de volonté pour continuer l’œuvre de soin, de recherche et de défense en faveur de nos petits patients… quel que soit leur âge ou leur maladie. Jérôme voulait tellement les guérir… Il s’en est allé avant d’y parvenir. Mais nous réussirons à force de travail".

Une messe anniversaire sera présidée par le cardinal Philippe Barbarin à Notre-Dame de Paris le 1er avril prochain. Un pèlerinage aura lieu sur la tombe du professeur Lejeune, le 3 avril : le pape Jean-Paul II avait rendu hommage à son ami en s’y rendant lui même pendant les Journées Mondiales de la Jeunesse de 1997. Enfin, un "Tour de France" en faveur de la Vie est organisé à l’occasion de ce 10e anniversaire.

Pour mieux connaître le professeur Lejeune, on pourra lire la touchante biographie publiée par sa fille Clara: "La vie est un bonheur. Jérôme Lejeune, mon père" (éditions Critérion).

Jean-Marie Le Méné, président de la fondation Jérôme Lejeune pour la recherche sur les maladies de l’intelligence (www.fondationlejeune.org), et membre de l’Académie pontificale, a pour sa part publié un livre passionnant retraçant l’itinéraire de l’homme de science: "Le professeur Lejeune, fondateur de la génétique moderne" (Mame). Il a mis en exergue cette phrase de Jean-Paul II: "Le professeur Lejeune a toujours su faire usage de sa profonde connaissance de la vie et de ses secrets pour le vrai bien de l’homme et de l’humanité et seulement pour cela".

Le thème de cette Xe assemblée de l’Académie pontificale est: "La dignité de la procréation humaine et les techniques reproductives. Aspects éthiques et anthropologiques".

Après l’hommage au professeur Lejeune, ce jeudi matin a été consacré à un bilan de l’enseignement de Jean-Paul II sur la vie humaine. Un concert a été offert dans la soirée.

Chaque journée débutera ensuite par une messe en la chapelle de la Maison Sainte-Marthe.

Les travaux de l’assemblée auront lieu lors de deux sessions quotidiennes au cours desquelles interviendront 26 représentants de la curie romaine, mais aussi des médecins et généticiens, des experts en bioéthique, éthique médicale, reproduction humaine, théologie morale et psychologie.

Vendredi matin, les participants réfléchiront à la signification biblique et théologique de la procréation humaine, mais aussi à la procréation artificielle avec toutes ses implications sur la maternité et la paternité, et aux techniques artificielles, attentifs aux aspects anthropologiques de la question.

Le samedi sera consacré à l’étude des répercussions psychologiques et spirituelles de la procréation artificielle sur les femmes et sur leur foyer, puis aux approches anthropologiques alternatives, aux aspects juridiques pour une législation favorable au droit à la vie dans une société pluraliste. La matinée se conclura par l’audience de Jean-Paul II. Six tables rondes sont prévues dans l’après-midi.

L’assemblée générale s’achèvera dimanche, 22 février, par les interventions du président actuel de l’Académie, le prof. Juan de Dios Vial Correa, et du vice-président, Mgr Elio Sgreccia. Une discussion générale suivra, ainsi que le choix de propositions pour 2005, et la présentation d’un projet de document final.