Le card Antonelli invite à reconnaître le travail domestique économiquement

Intervention du président du Conseil pontifical pour la famille

| 1925 clics

ROME, Vendredi 26 Février 2010 (ZENIT.org) - Le cardinal Ennio Antonelli, président du Conseil pontifical pour la famille, a évoqué l'importance de reconnaître le travail domestique économiquement et de créer des facilités financières et professionnelles pour encourager les familles.

Le haut prélat s'est exprimé sur le thème « famille et entreprise, cellules vitales de la société », au cours d'une réunion de l'Union catholique des entrepreneurs et dirigeants (Ucid) à Rome. Ses propos ont été rapportés par L'Osservatore Romano, dans son édition du 26 février.

Au cours de son intervention, le cardinal italien a souligné combien « le travail domestique mérite une reconnaissance économique ». « Les familles nombreuses méritent des réductions spéciales et des facilités financières », a-t-il ajouté en donnant l'exemple de la France et de l'Allemagne où « les familles avec trois enfants payent deux ou trois mille euros en moins ».

Le cardinal Antonelli a aussi rappelé combien « le travail des femmes et la procréation des enfants sont compatibles ». Il a invité à mettre en place des services pour les familles : pour les enfants des crèches familiales, de quartier, d'entreprise ; les personnes âgées et handicapées des services d'assistance » mais aussi à offrir aux femmes « une variété d'opportunité dans le travail professionnel : temps partiel, télétravail, flexibilité des horaires et congés ».

Devant les membres de l'Ucid, le président du Conseil pontifical pour la famille s'est aussi arrêté sur les effets négatifs du manque de figure paternelle qui se répercutent ensuite sur toute la société.

Selon le cardinal Antonelli, on compte parmi les causes principales « l'évolution du travail qui porte les deux parents hors de la maison » et surtout, « une présence féminine toujours plus importante dans le monde du travail ». « L'autoréalisation recherchée par la femme dans son travail, sa carrière, dans le succès social a comme coût la renonciation au mariage et aux enfants », a-t-il déploré.

Le cardinal Antonelli a aussi vivement dénoncé l'idéologie du ‘gender', pour qui le sexe biologique ne compte pas, mais plutôt l'orientation que chacun choisit librement, se construit et qui change selon ses désirs.