Le card. Darío Castrillón Hoyos analyse le phénomène du New Age et des Sectes

Ils veulent remplacer le Christ mais l'espérance est dans l'Evangile, affirme-t-il

| 740 clics

CITE DU VATICAN, lundi 15 mars 2004 (ZENIT.org) - "La spiritualité des religions orientales, le premier gnosticisme hétérodoxe, le syncrétisme religieux, les cultes ésotériques, la cabale, l’alchimie et l’astrologie s’unissent dans l’effort vain de mettre l’homme occidental au centre absolu de la réalité, en faisant de lui un fétiche, une idole qui occupe artificiellement la place du Christ", mais "l’Évangile de l’espérance ne déçoit pas", "c’est une espérance fondée sur la victoire du Christ sur le péché et sur la mort!"



C'est par ces paroles que le cardinal Castrillón Hoyos, préfet de la congrégation pour le clergé, a introduit, le 27 février dernier, une vidéoconférence internationale organisée par la congrégation sur le thème : "L'Eglise, le New Age et les sectes".

En liaison directe avec dix pays, le cardinal a expliqué que nous nous trouvons face à une "tentative promue surtout par la culture occidentale dite post-chrétienne de construire un anthropocentrisme s’appuyant sur les idoles des anciennes religions pré-chrétiennes et des religions néo-païennes".

Il s'agit d'une "nouvelle culture religieuse planétaire, ésotérique et sécularisée, promue par le New Age et par les sectes, tristement engagés à construire une anthropologie sans le Christ", explique-t-il.

La diffusion des sectes et en particulier du courant du New Age, a précisé le préfet de la congrégation pour le clergé, s'explique par "l’inéluctable nostalgie de bonheur chez l’homme, citoyen du troisième millénaire, matériellement rassasié mais spirituellement aride".

Ce sont de "vieilles et de nouvelles formes culturelles et religieuses qui prétendent donner une réponse à l’espérance la plus ancienne de l’homme, l’espérance d’une nouvelle ère, d’un temps de paix, d’harmonie, de réconciliation avec soi-même, avec les autres, avec la nature", a-t-il expliqué.

Le cardinal Castrillón Hoyos affirme que la réponse se trouve dans l'Evangile, comme le pape l'a rappelé dans les Exhortations apostoliques post-synodales "Ecclesia in America" et "Ecclesia in Europa".

"Ne crains pas ! L’Évangile n’est pas contre toi, il est en ta faveur. Aie confiance ! Dans l’Évangile, qui est Jésus, tu trouveras l’espérance forte et durable à laquelle tu aspires. C’est une espérance fondée sur la victoire du Christ sur le péché et sur la mort. Cette victoire, il a voulu qu’elle soit tienne, pour ton salut et pour ta joie. Sois-en sûr ! L’Évangile de l’espérance ne déçoit pas" a conclu le cardinal en citant "Eccelsia in Europa", n. 121.

Le texte intégral de l'intervention du card. Castrillón Hoyos se trouve dans la section "analyse".

Les textes des interventions de cette vidéoconférence internationale sont disponibles dans la page web de la congrégation pour le clergé à l'adresse : www.clerus.org