Le card. Duka, archevêque de Prague

Clandestin, prisonnier, traducteur de la Bible

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 1284 clics

Le cardinal Dominik Duka, 69 ans, archevêque de Prague, O.P., en République Tchèque, participera au conclave qui élira le prochain pape.

Il a été créé cardinal lors de l'avant-dernier consistoire de Benoît XVI le 18 février 2012.

La vocation religieuse et sacerdotale du cardinal Dominik Duka, de son nom de baptême Jaroslav, a été mise à rude épreuve, comme l'indique sa biographie publiée par le Saint-Siège : empêché durant cinq ans de poursuivre des études par le régime communiste athée après l'arrestation politique de son père, il doit entrer clandestinement chez les dominicains en 1968 où il reçoit le nom de Dominik.

Il est ordonné prêtre le 22 juin 1970 avant de faire profession solennelle dans l'Ordre des frères prêcheurs le 7 janvier 1972.

Mais en 1975 le « permis d'Etat d'administrateur spirituel », lui est retiré, ce qui lui interdit de vivre ouvertement sa consécration religieuse. Il doit travailler durant quinze ans comme dessinateur dans l'usine automobile de Skoda à Plzen.

Il continue pourtant de façon clandestine à étudier et à collaborer avec les dominicains, au risque de sa liberté. Il travaille notamment à la réalisation du centre clandestin d'études religieuses et organise les activités des jeunes dominicains sur le territoire. En 1979 il obtient sa licence de théologie à la faculté pontificale de théologie saint Jean-Baptiste, à Varsovie.

En 1981 il est condamné pour s'être opposé à la surveillance d'Etat de l'Eglise. Il est incarcéré à la prison de Plzen-Bory durant quinze mois, pour activités religieuses, publication de presse clandestine, et collaboration avec l'étranger.

Libéré, il est nommé supérieur de la province dominicaine de Boemia et Moravia de 1986 à 1998. En 1989 — année de la « révolution de velours » — il est élu président de la Conférence des supérieurs majeurs religieux de la Tchécoslovaquie et vice-président de l’union de la Conférence européenne des supérieurs majeurs religieux.

Le 26 septembre 1998, il est consacré évêque de Hradec Kralova, où il sert durant 11 ans. De 2000 à 2004 il est vice-président de la Conférence épiscopale tchèque. En 2004 il est nommé administrateur apostolique du diocèse de Litomerice, et en 2010 Benoît XVI le nomme archevêque de Prague.

La même année, il est élu président de la Conférence épiscopale tchèque. Il est également membre de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique.

Le cardinal a obtenu de nombreux prix et reconnaissances, autant de la part des institutions religieuses que civiles. Il fait partie de la République Tchèque et du conseil scientifique de la faculté de théologie de Prague. Il fait partie, entre autres, de la Confédération des prisonniers politiques.

Sa contribution à la traduction de la Bible de Jérusalem en langue tchèque, publiée en 2009, est également significative : il y a travaillé durant trente ans.

Mgr Duka a vécu une période de détention à la prison de Plzen avec Vaclav Havel, tous deux incarcérés pour leur désaccord ouvert à l’endroit du régime communiste.

C'est le cardinal Duka qui a présidé les funérailles de Vaclav Havel, qu'il a connu lors de sa période de détention.

Dernièrement, le cardinal a présenté à l’institut Angelicum, l’ouvrage « Proche de ceux qui sont loin » (Vicino ai lontani), de Mgr Tomas Halik. Il a souhaité « de nouvelles pratiques pastorales et de nouvelles formes d’accompagnement spirituel dans une Europe tellement assoiffée de nouvelle évangélisation ».