Le card. Etchegaray envoyé spécial de Benoît XVI au Liban

Une mission de « solidarité » et de « prière »

| 839 clics

ROME, Mercredi 16 août 2006 (ZENIT.org) – Le cardinal Etchegaray a été l’envoyé spécial de Benoît XVI au Liban, les 14, 15 et 16 août : il était chargé de manifester la « solidarité concrète » du pape avec les populations qui souffrent au Moyen Orient et de présider une grande prière pour la paix dans la région.



Il y a 21 ans, le cardinal Etchegaray était déjà l’envoyé spécial de Jean-Paul II au Liban, comme il l’a lui-même rappelé dans son homélie de la messe du 15 août.

Le cardinal Roger Etchegaray, président émérite du conseil pontifical Justice et Paix, a en effet été l’envoyé spécial du pape Benoît XVI au Liban, au sanctuaire de Notre Dame de Harissa, à l’occasion de la fête de l’Assomption de la Vierge Marie, le 15 août.

Le Saint-Siège rappelle aujourd’hui que le but de cette mission était, « d’apporter à cette population martyrisée et à tous ceux qui souffrent dans la région du Moyen Orient » l’expression de la « solidarité concrète » du pape, « et de prier pour la grande intention de la paix ».

Lundi 14 août, le cardinal français, reconnu sous le pontificat de Jean-Paul II comme « l’homme des missions délicates », a rencontré le président de la République libanaise, le président du Conseil des ministres et le vice-président du Conseil supérieur chiite.

Le cardinal a également rendu hommage au mufti de la République, au patriarche maronite, et il s’est rendu au siège de la Caritas-Liban.

Hier, 15 août, en la solennité de l’Assomption, le cardinal Etchegaray a présidé la messe au sanctuaire de Notre-Dame du Liban de Harissa, en présence du cardinal Pierre Nasrallah Sfeir, patriarche d’Antioche des Maronites.

L’après-midi, il s’est rendu au camp de réfugiés de Haret Sakher, puis il a rencontré le Catholicos des Arméniens, Aram Ier.

Ce matin, 16 août, le cardinal Etchegaray a également rencontré, à Bkerké, les évêques maronites et, avant de quitter la nonciature apostolique de Beyrouth, il a rendu publique une déclaration (cf. Article ci-dessous et les « Documents » pour le texte intégral en français).

La visite du cardinal Etchegaray s’est inscrite dans des interventions répétées du pape et du Saint-Siège en faveur de la paix et des populations du Moyen Orient (cf. à ce sujet l’article ci-dessous).

Le 11 août dernier, la salle de presse du Saint-Siège annonçait la visite du cardinal Etchegaray en précisant que « le Saint-Père Benoît XVI ne cesse de suivre les tragiques événements du Moyen Orient » et a demandé au cardinal Roger Etchegaray « de se rendre au Liban en tant que son envoyé spécial » dans l’esprit que rappelle la note d’aujourd’hui citée plus haut.

« La visite, ajoutait le communiqué, a un caractère essentiellement religieux, et prévoit également, si possible, la célébration de la sainte messe », présidée par le cardinal Etchegaray, « au sanctuaire de Notre Dame du Liban, à Harissa, le 15 août », avec la participation du cardinal Sfeir.

Le communiqué soulignait l’unité d’intention de prière avec les fidèles catholiques dans le Nord d’Israël et dans toute la Terre Sainte en précisant : « Au mêmes intentions on priera aussi le même jour en la basilique de l’Annonciation, à Nazareth, au cours de l’eucharistie concélébrée par le représentant pontifical en Israël et en Palestine, S. E. Mgr Antonio Franco, par Sa Béatitude Mgr Michel Sabbah, patriarche de Jérusalem des Latins, et par les ordinaires catholiques de Terre Sainte ».