Le card. Koch évoque "l'oecuménisme des martyrs"

L'indispensable dimension oecuménique

| 1276 clics

Anita Bourdin

ROME, jeudi 18 octobre 2012 (ZENIT.org) – Le cardinal Koch souligne « la nécessité que la nouvelle évangélisation ait une dimension œcuménique » et l'importance de "l'oecuménisme des martyrs".

Le cardinal suisse Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens est en effet intervenu au synode lors de la 13econgrégation générale du 16 octobre, au matin.

« Le défi de la nouvelle évangélisation interpelle l’Église universelle, et nous demande également de poursuivre avec application la recherche de la pleine unité entre les chrétiens » : c’est par ces mots, que le pape Benoît XVI a annoncé l’institution du Conseil pontifical pour la Nouvelle évangélisation, a rappelé le cardinal Koch.

Il a salué particulièrement les « délégués fraternels » qui rappellent « la « nécessité que la nouvelle évangélisation ait une dimension œcuménique ».


Il souligne que Vatican II a mis en évidence « le lien indissoluble entre évangélisation et recherche de l’unité des chrétiens ».

Il a cité « Unitatis Redintegratio » en disant : « Le décret conciliaire sur l’oecuménisme part de la conviction que la division de la chrétienté est “sujet de scandale pour le monde” et “une source de préjudices pour la très sainte cause de la prédication de l'Evangile à toute créature”. »

« Dès sa première phrase, a souligné le cardinal Koch, le Décret affirme donc que “promouvoir la restauration de l'unité entre tous les Chrétiens, c'est l'un des buts principaux du saint Concile oecuménique de Vatican II”. Œcuménisme et évangélisation sont toujours vus ensemble ».

Il a fait cette proposition : « Ce serait un joli signe si de ce Synode des Évêques l’invitation à percevoir comme un devoir commun la nouvelle évangélisation et à témoigner ensemble Jésus-Christ de manière encore plus précise, parvenait également aux autres Églises et communautés chrétiennes ».

Pui il a mentionné cet « oecuménisme des martyrs » que le Jean-Paul II a voulu célébrer au Colisée, à Rome, le 7 mai de l’An 2000 : « 
Les témoins les plus crédibles de la foi sont les martyrs, qui ont donné leur vie pour le Christ. Pour cela, je désire rappeler cette profonde dimension de l’oecuménisme qui tenait tant à coeur au Bienheureux Jean-Paul II, en d’autres termes l’oecuménisme des martyrs ».

Et d’expliquer : « Conscient du fait que toutes les Églises et les Communautés chrétiennes ont aujourd’hui leurs martyrs, le Pape Jean-Paul II a entrevu dans les martyrs “la manière la plus éloquente que tous les facteurs de division peuvent être dépassés et surmontés dans le don total de soi-même pour la cause de l'Évangile”. Alors que nous chrétiens sommes encore dans une communion imparfaite sur cette terre, les martyrs de la gloire céleste vivent déjà en pleine communion ».

« Par conséquent, a conclu le cardinal Koch, nous pouvons trouver du réconfort dans l’espoir que le sang des martyrs de notre temps deviendra un jour la graine de la pleine unité du Corps du Christ. Et cette espérance, nous voulons la témoigner ensemble, avec une nouvelle évangélisation crédible ».