Le card. Koch favorable à un "oecuménisme de longue haleine"

Catholiques et luthériens établissent un état des lieux du dialogue

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 1332 clics

Le cardinal Koch est tenant d’un « oecuménisme de longue haleine qui ne cherche pas les effets d'annonce ».

« Du conflit à la communion » : c’est le titre du document que Catholiques et luthériens s'apprêtent à faisant un état des lieux du dialogue, comme nous l’annoncions le 24 janvier.

Et le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, vient de préciser à l’AFP que ce document de 30 pages "est maintenant en cours de traduction en différentes langues".

C’est le résultat 4 années de travail de la Commission bilatérale pour le dialogue : le cardinal Koch est tenant d’un « oecuménisme de longue haleine qui ne cherche pas les effets d'annonce », précise l’AFP.

En janvier, il avait souligné que son maître mot pour le dialogue des chrétiens sur la voie de leur unité visible est : patience.

En cette Année de la foi, il ajoute : "on avait dit que la foi divise et l'agir unit. Aujourd'hui on doit affirmer le contraire".

Ce document constituera comme un état des lieux du dialogue avec les obstacles, les points de convergence et les progrès enregistrés, notamment depuis la Déclaration d’Augsbourg du 31 octobre 1999.

Quant à un éventuel « ordinariat » (comme ceux des Anglicans), il assure, toujours selon l'AFP, que l’on a mal interprété les propos du préfet de la Congrégation pour la doctrine de la Foi, Mgr Gerhard Ludwig Müller : "C'est une question concrète qui avait été posée à l'archevêque Müller, mais ce n'est pas quelque chose qu'il a lancé lui-même. La question était (de savoir) ce que Rome pense si des demandes similaires à celles des Anglicans viennent de Luthériens".

Enfin, il salue "la reconnaissance mutuelle du baptême" comme un progrès: un progrès enregistré également avec d'autres dénominations protestantes comme aux Etats-Unis : nous l'avons annoncé le 7 février.