Le card. Poupard lance un appel à un dialogue « franc » entre les religions

Rome « capitale de paix et de dialogue »

| 1315 clics

ROME, Jeudi 21 septembre 2006 (ZENIT.org) – Le cardinal Paul Poupard a lancé un nouvel appel à un dialogue « franc » entre les religions : la seule « alternative », dit-il.



Le cardinal Poupard, président des conseils pontificaux de la culture et pour le Dialogue interreligieux a en effet participé à une rencontre interreligieuse organisée mardi après-midi, au Capitole, au siège de la mairie de Rome, à l’initiative du maire, M. Walter Veltroni qui souhaite que Rome soit toujours davantage une « capitale de paix et de dialogue ».

L’occasion de cette rencontre qui a rassemblé aussi des autorités de l’Islam et du Judaïsme, a été la présentation d’une revue interreligieuse italiennne intitulée « Conoscersi e convivere » (« Se connaître et cohabiter »), dont le premier numéro est attendu pour le mois de janvier 2007.

Ont également participé à la rencontre, dans la salle Jules César du Capitole, l’Imam de la grande mosquée de Monte Antenne à Rome, Sami Salem, le secrétaire général du centre de culture musulmane de Rome, Abdallah Redouane, et le Grand rabbin de Rome, Riccardo Di Segni, et le président de la communauté juive de Rome, Leone Paserman.

« La voie alternative au terrorisme et à la violence est le dialogue et cette voie passe par la reconnaissance des différences », disait le cardinal Poupard.

Or, précisait-il, pour qu’il y ait dialogue, il faut que l’autre soit « aimé et respecté en tant que tel dans son identité ».

Il ajoutait : « En ce moment délicat notre présence ici se veut une invitation à un dialogue authentique entre ceux qui croient dans le Dieu unique ».

Le cardinal Poupard a rappelé l'invitation faite par Benoît XVI dimanche 17 septembre à l’angélus « à un dialogue franc et respectueux ».

Il a également cité le discours de Benoît XVI le 20 août 2005 devant la communauté musulmane d’Allemagne, à Cologne : le pape y soulignait que « le dialogue multiculturel et interreligieux n’est pas une option limitée dans le temps ».

Il disait combien est nécessaire ce « dialogue entre les cultures et les religions » et combien son dicastère appréciait cette initiative du maire de Rome.

« Il est nécessaire de protéger le dialogue entre les religions » a affirmé pour sa part Sami Salem.

« L’islam est religion de paix » a affirmé pour sa part le secrétaire du centre culturel musulman de Rome, « le Coran nous invite à entrer dans la paix ». Il ajoutait : « Nous espérons que par cette rencontre il soit possible de réduire les tensions. J’invite tous les musulmans d’Italie à chercher le dialogue avec les autres religions ».

Le rabbin Di Segni s’est réjoui de son côté que « cette rencontre ait pour objectif de créer à Rome un modèle spécial de coexistence pour regarder le monde dans sa diversité ». Pour lui, « le dialogue est la seule alternative aux larmes et au sang qui pourraient obscurcir l’horizon ».

« Les portes de notre synagogue demeurent ouvertes, ajoutait le grand rabbin, à toute initiative visant à la connaissance mutuelle et à l’échange ».