Le card. Poupard « ministre de la Culture », XXVe anniversaire de sa nomination

| 680 clics

ROME, Mardi 28 juin 2005 (ZENIT.org) – Le cardinal français Paul Poupard, président du Conseil pontifical de la Culture dès sa fondation par Jean-Paul II, et à ce titre en quelque sorte « ministre de la Culture » du pontificat, et aujourd’hui encore, fête en ce 28 juin le XXVe anniversaire de sa nomination.



C’est en effet le 28 juin 1980 qu’il a été nommé président de ce qui était alors le Secrétariat pour les non-croyants, succédant ainsi au cardinal Franz König.

Le cardinal Poupard est ainsi actuellement le chef de dicastère de nomination la plus ancienne. Il a en effet dépassé la longueur de la mission du cardinal Tisserant, qui a été pendant 24 ans à la tête de la congrégation romaine pour les Eglises orientales catholiques, et même le cardinal Ratzinger, nommé préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la foi en 1981.

Le secrétariat pour les non-croyants avait été créé par Paul VI en 1965. Il choisit comme président le cardinal archevêque de Vienne, König, et comme secrétaire un salésien, don Vicenzo Miano.

La constitution "Regimini Ecclesiae Universae" de Paul VI, indique que le secrétariat avait pour charge « l’étude de l’athéisme pour en connaître plus profondément certains aspects, et si possible, pour instaurer un dialogue avec les non-croyants » (REU 102).

Le cardinal Poupard, qui était alors évêque auxiliaire de Paris, et recteur de l’Institut catholique, a ensuite été appelé par Jean-Paul II à présider ce secrétariat, et il devenait président du Conseil pontifical de la Culture, créé en mai 1982.

La constitution « Pastor Bonus » de 1988 approuvait la transformation du secrétariat en « Conseil pontifical pour le Dialogue avec les non-croyants », et le cardinal Poupard en assumait aussi la présidence.

C’est en 1993, que le motu proprio « Inde a Pontificatus » de Jean-Paul II, rassemblait les compétences des deux dicastères en un seul, confirmant le cardinal Poupard à la tête de ce qui est resté le « Conseil pontifical de la Culture ».