Le cardinal Cañizares Llovera proclame ND d’Arabie patronne du Golfe

| 1755 clics

ROME, Vendredi 11 mars 2011 (ZENIT.org) - Le cardinal Antonio Cañizares Llovera, préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, a proclamé Notre-Dame d'Arabie, patronne des pays du Golfe, le 16 janvier dernier, dans la cathédrale du Koweït.

Dans un article écrit dans L'Osservatore Romano du 11 mars, Mgr Camillo Ballin, Combonien et vicaire apostolique au Koweït, revient sur cette cérémonie et sur la signification de ce « nouveau » titre de la Vierge.

« Je proclame Notre-Dame d'Arabie patronne des deux vicariats apostoliques du Golfe » : c'est par cette déclaration solennelle que le cardinal Antonio Cañizares Llovera a proclamé la bienheureuse Vierge Marie Notre-Dame d'Arabie, patronne de tous les pays du Golfe, c'est-à-dire du Koweït, du Bahreïn, du Qatar, d'Arabie Saoudite, des Emirats Arabes Unis, du Yémen et d'Oman.

« Ce « nouveau » titre de la Vierge a touché le cœur des gens », rapporte Mgr Ballin. « Maintenant, à côté des titres glorieux comme ‘Notre-Dame de Lourdes', ‘Notre-Dame de Fatima' et tant d'autres, nous pouvons humblement ajouter ‘Notre-Dame d'Arabie' ».

« Ici au Koweït, rappelle-t-il, la Vierge n'a pas fait d'apparitions comme à Lourdes, à Fatima et ailleurs, mais elle a toujours été présente » et « avec une grande vénération nous avons voulu lui dédier tout le Golfe pour que ce soit elle qui précède et accompagne notre ministère ».

Mgr Ballin explique que des textes spéciaux ont été approuvés par la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements pour célébrer Notre-Dame d'Arabie. « Marie missionnaire dans le Golfe » : voilà le thème fondamental des nouveaux textes liturgiques de cette solennité.

« Les situations variées et compliquées de ces pays sont connues, où l'on peut parfois jouir d'une tolérance limitée de la liberté de culte, mais où parfois cette liberté n'est absolument pas permise », poursuit le vicaire apostolique. C'est pourquoi « nous avons voulu confier tout cela à Marie », pour « qu'elle soit la première missionnaire dans ces terres profondément islamiques. Nous lui confions nos angoisses et nos projets ».

Par l'approbation de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, la fête de Notre-Dame d'Arabie est désormais élevée au rang de solennité et sera célébrée le samedi précédent le deuxième dimanche du Temps ordinaire, avec la permission de la célébrer le vendredi ou le dimanche.

Notre-Dame d'Arabie est ainsi devenue la patronne de tout le Golfe. « Dans cet enchevêtrement où dans une seule église, nous devons célébrer en 5 rites et en 12 langues, elle nous indique le chemin pour que la diversité ne soit pas division mais unité », ajoute Mgr Ballin.

Il cite enfin ce souhait du cardinal Cañizares Llovera exprimé dans son homélie : « Puisse la Vierge Marie, Notre-Dame d'Arabie, nous aider à suivre Jésus, à rester fidèles et fermes dans la foi et à regarder toujours vers Jésus, source de notre foi ».