Le cardinal Hummes évoque la richesse inestimable du diaconat permanent 

| 1864 clics

ROME, Lundi 17 Août 2009 (ZENIT.org) - A l'occasion de la fête de saint Laurent, le 10 août dernier, le cardinal Cláudio Hummes, préfet de la Congrégation pour le Clergé, a adressé une lettre aux diacres permanents, afin de les encourager sur « la voie de la sanctification personnelle, de la vie de prière et de la spiritualité diaconale ».

En évoquant la « richesse inestimable du diaconat permanent », le cardinal Hummes a souhaité les remercier pour leur « don » et la « qualité » de leur engagement. Il a aussi invité les diacres à deux réflexions, sur la Parole et le ministère de la Charité.

« Connaître la Révélation, adhérer de façon inconditionnelle à Jésus Christ, comme un disciple passionné et amoureux, partir de Jésus et avec Lui pour la Mission, voilà ce qu'on attend, de façon décidée et sans réserve aucune, d'un Diacre permanent », a-t-il tout d'abord estimé. « Du bon disciple naît le bon missionnaire ».

Pour lui, le ministère de la Parole « exige des ministres ordonnés un effort constant pour l'étudier et la faire sienne en même temps qu'ils la proclament aux autres », a-t-il ajouté.

Evoquant ensuite le ministère de la Charité, il a cité saint Laurent : « La richesse de l'Église, ce sont les pauvres ». « Il leur venait en aide avec une grande générosité », a ajouté le haut prélat. « Voici un exemple encore actuel pour les Diacres permanents ».

« Les pauvres, nous devons les aimer d'un amour préférentiel, comme Jésus Christ. Leur être solidaires », a ajouté le cardinal. « On ne comprendrait pas un Diacre qui ne s'engagerait pas personnellement dans la charité et dans la solidarité envers les pauvres qui, aujourd'hui, se multiplient à nouveau ».

Le cardinal Hummes a enfin souhaité saluer « avec respect et admiration les épouses et les enfants de ceux qui, parmi vous, sont mariés ». « L'Eglise les remercie pour le soutien et la collaboration multiforme qu'ils apportent à leurs époux et à leurs pères dans le ministère diaconal ».