Le cardinal Kasper évoque la figure de sainte Brigitte, co-patronne de l'Europe

Le VIIe centenaire, un événement oecuménique d'une grande portée

| 895 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 4 octobre 2002 (ZENIT.org) - A l'occasion du jubilé de sainte Brigitte de Suède, de nombreux évêques luthériens sont présents à Rome, ainsi que la princesse Victoria de Suède et la princesse Bénédicte de Danemark. Le cardinal Walter Kasper, président du conseil pontifical pour la promotion de l'unité des Chrétiens explique aujourd'hui au micro de Radio Vatican la portée oecuménique de ces célébrations.



"Sainte Brigitte est l'une des grandes dames du Moyen Age, expliquait le cardinal Kasper. Une femme courageuse, intelligente. Son mystère, c'est sa communion très personnelle, intime avec Jésus-Christ, avec Dieu. C'était une mystique, et en même temps une personnalité d'une spiritualité très pratique. Elle savait négocier avec les puissants, n'avait peur de rien et de personne. Elle parlait ouvertement avec une franchise incroyable. Elle prêchait la conversion à tout le monde. Mais son principal objectif était l'unité. En effet, le XIVe siècle a été marqué par de nombreuses divisions entre les Russes et les Suédois, les Français et les Anglais, le pape et l'empereur. La division entre l'Eglise d'Orient et l'Eglise d'Occident la faisait beaucoup souffrir. Elle était femme, sainte, prophétesse, en faveur de l'unité, et c'est pour cela qu'aujourd'hui elle est un modèle pour l'unité. Dans un certain sens, elle est devenue la mère de toute l'Europe, et toute l'Europe a pleuré lorsqu'elle est morte, ici, à Rome. Et de fait, elle est devenue co-patronne de l'Europe. Je pense qu'elle est un modèle de sainteté enracinée dans la communion avec Dieu, et un modèle d'oecuménisme "sain" et "saint". "