Le cardinal Turkson rend hommage au cardinal Van Thuan

9e anniversaire de sa « naissance au ciel »

| 1759 clics

ROME, Vendredi 16 septembre 2011 (ZENIT.org) – Le cardinal vietnamien François-Xavier Nguyen Van Thuan s’est éteint il y a 9 ans : un hommage lui a été rendu par son deuxième successeur à la tête du conseil pontifical « Justice et Paix », le cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, qui a présidé une messe à son intention aujourd’hui, au siège de ce dicastère, rapporte Radio Vatican.

Né le 17 avril 1928, il s’est en effet éteint à Rome le 16 septembre 2002, à l’âge de 74 ans, des suites d’un cancer. Ses funérailles ont été présidées par Jean-Paul II en la basilique vaticane le 20 septembre.

On se souvient de l’itinéraire extraordinaire de ce pasteur qui avait été emprisonné pendant 13 ans dans les geôles communistes, dont 9 en isolement total : « Si je ne suis pas devenu fou, a-t-il confié par la suite, c’est grâce à la prière du Je vous salue Marie ».

Le 24 avril 1975, lorsqu’il est nommé archevêque coadjuteur du diocèse de Saigon, le nouveau pouvoir communiste refuse sa nomination. Le 15 août 1975, il est convoqué au palais de l’indépendance et placé en résidence surveillée : il sera interné en 1976, au cachot de la prison de Phu Khanh, puis au camp de rééducation de Vinh Phu au Nord Viêt Nam, dans la résidence surveillée dans la petite chrétienté de Giang Xa, et enfin dans les locaux de la Sûreté de Hanoi.

Lorsque son internement prend fin le 21 novembre 1988, il est assigné à résidence dans les bâtiments de l’archevêché de Hanoi.

Mais, lors d’un séjour à Rome, en septembre 1991, il apprend que le gouvernement ne souhaite pas son retour au pays. En 1994, Jean-Paul II le nomme vice-président du Conseil pontifical « Justice et Paix ».

En 1995, il est nommé postulateur de la Cause de béatification du frère Marcel Van, C. Ss. R. Le 24 juin 1998, il devient président de « Justice et Paix ».

Et pour le grand jubilé de l’An 2000, Jean-Paul II lui demande de prêcher la retraite de carême à la curie : la publication de la retraite aura un immense succès. Le 21 février 2001, Jean-Paul II le « crée » cardinal.

On connaît ses livres, largement rédigés ou conçus en prison, notamment son « Chemin de l’espérance », griffonné sur des bouts de calendrier : il continuait ainsi son mandat d’enseigner le Peuple de Dieu.

Ses visiteurs, à Rome, aimaient lui demander de voir sa croix épiscopale et sa chaîne, faite par ses geôliers.

On lui doit la mise en œuvre du grand chantier du « Compendium de la doctrine sociale de l’Eglise » publié par son successeur immédiat, le cardinal Renato Raffaele Martino (en français, en 2005).

Une fondation « Saint Matthieu-cardinal Van Thuan » poursuit son œuvre alors que sa cause de béatification a été ouverte en 2007.

Anita S. Bourdin