Le carême de Radio Espérance, à la découverte du ministère de Pierre

Offrandes de messes pour soutenir Benoît XVI et les prêtres des pays pauvres

| 1881 clics

ROME, Jeudi 19 mars 2009 (ZENIT.org) - Pendant le carême, Radio Espérance, « Présence catholique sur les ondes », collecte des offrandes de messes à célébrer aux intentions du pape et des messages de sympathie de ses auditeurs pour Benoît XVI. Ils seront remis au pape à l'issue du carême.

Dernièrement en effet, Benoît XVI a demandé aux fidèles catholiques à plusieurs reprises de prier pour lui et pour son « ministère de Successeur de Pierre, et pour l'unité de l'Église ».

Radio Espérance répond de façon originale à cette invitation, en consacrant son carême, et son « Opération de carême » annuelle au Successeur de Pierre.

Zenit a rencontré le directeur de Radio Espérance, M. Jean-Luc Perchot qui a expliqué le sens de cette opération carême 2009.

D'une part en effet, il s'agit de faire connaître aux auditeurs en profondeur « le rôle du ministère de Pierre », à partir des textes liturgiques (fête de la Chaire de Saint-Pierre, fête des Saints Pierre et Paul) ou des réflexions de Benoît XVI lui-même (homélie pour la messe d'élection du Pontife romain, premier message de Benoît XVI au terme de la concélébration eucharistique avec les cardinaux électeurs, messe inaugurale de son pontificat et prise de possession de la Cathedra Romana, avril 2005).

Cette meilleure connaissance du ministère du Successeur de Pierre s'accompagne d'une invitation à la solidarité avec les Eglises des pays les plus pauvres : Radio Espérance recueille les offrandes de messes des auditeurs, pour les faire célébrer, toujours aux intentions du Saint Père, par des prêtres des Eglises pauvres.

« Le ministère du Successeur de Pierre, « gardien de l'unité » de l'Église, a besoin de la prière des fidèles. La messe est le moyen le plus puissant que nous ayons pour agir et intercéder. C'est aussi le plus efficace », explique Radio Espérance.

« Le pape Benoît XVI nous demande de l'accompagner dans la prière, ne le laissons pas seul ! Il a besoin de sentir ses troupes derrière lui... », ajoute le programme quotidien. En effet, le 22 février dernier, en la fête de la Chaire de Saint Pierre, Benoît XVI a lancé cet appel aux francophones : « Chers Pèlerins francophones, je vous invite à prier pour le pape, humble successeur de Pierre, et pour l'unité de l'Église, avec ma bénédiction apostolique ! »

Suit une méditation ou un extrait d'un discours prononcé par Benoît XVI avant le conclave ou à l'occasion de son intronisation, suivi du chant «Tu es Petrus ».

Puis vient cette invitation : « Il nous mobilise, alors répondons ! Nous répondons par l'offrande de messes que nous ferons célébrer à son intention, par des prêtres qui ont peu de moyens, les prêtres les plus pauvres à travers le monde. L'offrande pour la célébration d'une messe permet, en effet, au prêtre de vivre, lui qui consacre sa vie au service de l'Église, de l'annonce de l'Évangile et du culte. Elle lui permet aussi, souvent, de soutenir matériellement, parfois comme un dernier recours, les fidèles les plus démunis de leurs communautés ».

Radio Espérance explique encore : « Soutenir spirituellement Benoît XVI et lui prouver notre affection, soutenir matériellement des prêtres et leurs communautés parmi les plus pauvres du monde, vous pouvez le faire avec Radio Espérance en envoyant votre offrande de Carême pour la célébration de messes à Radio Espérance, 9, avenue Benoît Charvet, 42 000 Saint Étienne. Accompagnez cette offrande d'une carte postale de votre région avec un mot de soutien pour le Saint-Père. Nous lui ferons part du cadeau que représente l'ensemble des messes qui auront été célébrées à son intention, en lui transmettant vos mots de sympathie ».

Radio Espérance rayonne depuis Saint-Etienne grâce à ses émetteurs dans le centre de la France, mais aussi sur le satellite WorldSpace en Europe et en Afrique de l'Ouest, et sur Internet. Elle vit uniquement grâce à la générosité de ses auditeurs. Elle organise, pour chaque carême une opération de solidarité.

Anita S. Bourdin