Le catéchiste, collaborateur « incontournable »

Intervention d’Amel Diockel Sarr, du Sénégal

| 1865 clics

ROME, Mardi 14 octobre 2008 (ZENIT.org) - Un catéchiste du diocèse de Dakar, au Sénégal, Amel Diockel Sarr, a souligné le caractère « incontournable » du ministrère des catéchistes lors de son intervention au synode des évêques ce mardi matin.

Il aurait voulu, disait-il, « serrer la main » du pape Benoît XVI au nom de tous les catéchistes qu'il représentait, et dont il a dit la communion avec le Successeur de Pierre et la fidélité. Une intervention chaleureuse et joyeuse saluée par les applaudissements de l'assemblée.

« Très Saint-Père, a-t-il dit, de la part de tous les catéchistes, je vous souhaite longévité et une très bonne santé en vue de la mission. Nous prions toujours pour vous, en union avec nos Évêques et nos prêtres ».

Et aux « chers Pères synodaux », il a demandé une « plus grande attention et soutien pour la formation et le ministère » des catéchistes.

« Je suis à ce synode en tant que catéchiste auditeur, proposé au Saint-Siège par Son Éminence le Cardinal Théodore Adrien Sarr, archevêque de Dakar, pour ces assises. Notre intervention porte sur la Parole de Dieu certes, mais nous croyons que nous ne pouvons pas nous prononcer sur cette Parole sans faire allusion à ceux qui vous aident de façon particulière à véhiculer le message du Seigneur : nous, les catéchistes », a-t-il souligné.

Il n'est pas seulement catéchiste, mais formateur de catéchiste, ce qui lui a inspiré ces paroles sur l'exemplarité requise par la vie du catéchiste, en cohérence avec la Bonne nouvelle: « En nous inspirant de la Vérité: "Jésus Verbe ou Parole de Dieu par Excellence", nous disons souvent aux catéchistes que nous formons, qu'à force d'annoncer l'Évangile (ou la Parole de Dieu), en actes surtout, le Catéchiste devient lui-même évangile ou parole, c'est-à-dire un modèle ».

Il soulignait spécialement la responsabilité pour ce qui est de la Parole de Dieu à mettre en pratique et à enseigner avec pédagogie: « Cela veut dire que le Catéchiste, lui-même initié dans l'Église et déjà formateur, doit être le premier à respecter la Parole de Dieu et à vivre ce qu'il enseigne ; il doit être son propre catéchiste. En pédagogie catéchétique, nous disons encore qu'on n'enseigne pas seulement la catéchèse entre quatre murs. L'enseignement doit se poursuivre dans la cité par le témoignage ».

Pour Amel Sarr, les catéchistes ont fait partie des « pionniers » de la première évangélisation et il leur a rendu cet hommage : « Imprégnés de nos différentes cultures, en lien avec l‘Évangile, ils ont été et demeurent les collaborateurs incontournables dans la traduction et la transmission de la Parole de Dieu ».