Le chant plus fort que la haine!

En Centrafrique, les exactions sont horribles

Paris, (Zenit.org) Mgr Bernard Podvin | 945 clics

"En Centrafrique, les exactions sont horribles", dénonce Mgr Bernard Podvin, secrétaire de la Conférence des évêques de France dans ces "Mille signes", mais il constate aussi que "le chant est plus fort que la haine". Il salue dans Mgr Nzapalainga un évêque "qui ne se résigne pas devant l'horreur".

LE CHANT PLUS FORT QUE LA HAINE!

Nous sommes souvent témoins, par médias interposés, de catastrophes naturelles ou d'actes criminels. À chaque fois, est constituée une "cellule psychologique de crise». L'annonce  en devient presque routinière. La souffrance provoquée par ces tragédies, elle, ne sera jamais banale!

À Bangui, des événements sanglants affectent le pays depuis plusieurs mois. Ils traumatisent la population civile. Ils sont, quant à eux,  insuffisamment médiatisés. Cette fois, pas de psychologue dans les rues.  Pas de structure médicale onéreuse. Mgr Nzapalainga, l'archevêque, ne se résigne pas devant l'horreur… Il rassemble les enfants dans les cours d'écoles. Il les fait chanter, mimer, extérioriser leurs angoisses. C'est la thérapie des pauvres. Le chant exorcise la haine. Il rend plus fort que la peur. En Centrafrique, les exactions sont horribles. Investir toute son énergie en faveur des enfants, c'est croire que les générations de demain ont vocation, dès aujourd'hui, à la paix !

En visite à Paris ce 24 juin, l’archevêque de Bangui nous a impressionnés par sa stature morale. Que ferons-nous pour son pays meurtri? Chacun peut prétexter la complexité du monde  pour se cacher  très vite la tête dans le sable.

Elle est belle la détermination de  Mgr Nzapalainga par amour pour son peuple ! Le Pape François lui remet à Rome, ce 29 juin,  son pallium d'archevêque. Cette étoffe de laine pastorale  est sacrée, parce que tout Centrafricain  est une histoire sacrée.

Si tu crois que la voix d'un enfant  peut couvrir les tirs meurtriers, alors chante avec lui ton espérance. 

Mgr Bernard Podvin.

Porte-parole Conférence des évêques  de France.