Le charisme bénédictin de l'athénée pontifical Saint-Anselme

Inauguration de l'année académique

| 956 clics

Eugenio Fizzotti

Traduction d’Hélène Ginabat

ROME, jeudi 11 octobre 2012 (ZENIT.org) – Le charisme bénédictin est un atout au service de la nouvelle évangélisation, comme l’a montré l’inauguration de l’année académique 2012-2013 de l’athénée pontifical Saint-Anselme, lundi 8 octobre.

Les vêpres ont été présidées dans l’église Saint-Anselme sur l’Aventin par le révérend père bénédictin Notker Wolf, premier abbé et abbé de Saint-Anselme, et Grand chancelier de l’athénée.

De nombreux enseignants et étudiants des facultés de philosophie et de théologie, de l’Institut pontifical liturgique et de l’Institut monastique étaient au rendez-vous. Le père Juan Javier Flores Arcas, recteur magnifique de l’athénée, a prononcé le discours d’inauguration qui été accueilli avec enthousiasme par les personnes présentes.

Le P. Flores Arcas a parlé des « transformations qui intéressent la vie académique et qui animent le débat à différents niveaux de la mission universitaire dans un monde en crise ».

Il a ensuite rappelé que, dans son discours aux représentants du monde universitaire catholique, donné à l’Université catholique d’Amérique de Washington le 17 avril 2008, le pape avait affirmé que l’Eglise exerce « une diaconie de la vérité au sein de l’humanité ». En effet, a expliqué le recteur, « les orientations éducatives et académiques doivent savoir répondre aux défis du temps présent, en élaborant et transmettant une culture propre et originale, contribution scientifique précieuse à la vie de la communauté sociale et civile ».

L’athénée Saint-Anselme « unit, a-t-il dit, à la qualité de ses processus de formation un système de relations avec les étudiants qui transforme leur parcours universitaire en une expérience unique de croissance culturelle et de vie ». Ainsi, « l’ensemble de l’activité académique de formation assure aux étudiants une excellente qualité d’études, leur offrant une solide préparation adaptée aux nouvelles instances didactiques, grâce à la rigueur méthodologique des contenus et à leur confrontation constante avec la recherche et les nouvelles exigences de la culture postmoderne ».

Le recteur a ensuite précisé que l’activité académique, à travers la recherche et la formation, s’applique à offrir une éducation supérieure bénédictine de haute qualité ouverte à tous. En approfondissant la dimension communautaire, la célébration liturgique, la théologie et la spiritualité biblique et patristique, la réflexion théologique incarnée dans la vie concrète, elle est dirigée vers le développement intégral de l’homme et vers le dialogue œcuménique, interreligieux et culturel.

Cherchant à former une mentalité attentive au concept de qualité, les facultés promeuvent scientifiquement les disciplines, en approfondissant la connaissance de la Révélation chrétienne et en étudiant les vérités qu’elle contient. Parmi les nouveautés évoquées, la faculté de philosophie approfondit l’anthropologie, l’histoire de la philosophie, le rapport à l’expérience mystique ; dans la faculté de théologie, l’Institut monastique, particulièrement actif, fait étudier la « théologie de la spiritualité sous un angle bénédictin et monastique » ; la spécialisation en théologie sacramentelle vise à la formation de futurs enseignants afin d’approfondir sur les plans culturels et pastoraux l’aspect symbolique et rituel de la tradition avec les médiations culturelles et théologiques que cela nécessite.

Du nouveau aussi pour le master en Architecture et arts pour la liturgie et pour le cours de Liturgie pour la pastorale, qui se déroule depuis de nombreuses années en collaboration avec l’Office liturgique du vicariat de Rome. Dès cette année, a annoncé le recteur, « on pourra suivre la formation sur la toile en téléchargeant la vidéo des cours, ce qui permettra de rejoindre des personnes de toute l’Italie et d’élargir l’horizon de la formation liturgique ».

Des demandes d’affiliation à l’Athénée sont aussi à l’étude. Entre autres, les écoles de théologie des abbayes de Saint-Vincent et de Saint-Meinrad aux Etats-Unis « dont le processus d’affiliation est déjà entamé ». Par ailleurs, « le renouvellement de l’affiliation avec l’abbaye de Sept Fons et avec l’école de théologie de Rio de Janiro est en cours ».

Le père bénédictin a enfin rappelé l’engagement pris pour faire de la bibliothèque un lieu réputé pour ses moyens de formation, grâce aux bienfaiteurs des fondations en Suisse et aux Etats-Unis. Un bureau des étudiants sera créé pour faciliter l’organisation des salles d’études, celles-ci seront restructurées et dotées de tableaux électroniques.

Il est clair que l’athénée pontifical Saint-Anselme « doit être contemplé comme un ‘laboratoire’ de la culture monastique où la théologie, la philosophie et la liturgie sont enseignées avec les méthodes que la culture monastique a toujours su proposer et acquérir, et avec la sagesse et l’expérience vécues et accumulées dans le temps ».

Ainsi s’exprime la conscience d’accomplir une tâche spécifique, confiée par l’Eglise : permettre à la vocation bénédictine de se déployer dans les temps difficiles actuels en formant des collaborateurs fidèles au service de la nouvelle évangélisation.